Menu
A+ A A-

Poursuite de la hausse, portée par la contestation au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole gagnaient du terrain mardi en cours d'échanges européens, toujours portés par les mouvements de contestation dans le Moyen-Orient, mais voyaient leur hausse tempérée par les chiffres toujours élevés de l'inflation chinoise.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 103,66 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, grimpant de 58 cents par rapport à la clôture de la veille. Il était monté lundi jusqu'à 104,30 dollars, son plus fort niveau depuis fin septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars progressait de 42 cents à 85,23 dollars. Il était descendu lundi jusqu'à 84,58 dollars, son plus bas niveau depuis le 1er décembre.

Le marché du pétrole restait suspendu à l'évolution de la situation en Egypte, et dans l'ensemble du Moyen-Orient, alors que les opérateurs redoutent une propagation dans la région du mouvement de révolte ayant entraîné vendredi la démission du président égyptien Hosni Moubarak.

"Alors que la contestation en Egypte semble s'atténuer après le départ du président Moubarak, de nouvelles protestations concernant des revendications salariales apparaissent dans le pays", observait David Hart, analyste de Westhouse Securities.

L'Egypte abrite deux routes stratégiques pour l'acheminement du brut pompé dans les pays du Golfe, le canal de Suez et l'oléoduc Sumed (Suez-Méditerranée).

"Par ailleurs, d'autres pays de la région font désormais également face à des mouvements de protestation, même si de plus petite envergure. Ces tensions poussent le Brent à ses plus hauts niveaux depuis deux ans", ajoutait M. Hart.

Bahreïn, le Yémen et l'Iran -- deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) -- ont été le théâtre lundi de manifestations anti-gouvernementales qui ont donné lieu à des affrontements avec les forces de sécurité.

En revanche, les derniers chiffres sur l'inflation chinoise, faisant état pour janvier d'une hausse de 4,9% sur un an des prix à la consommation, étaient de nature à modérer l'enthousiasme des opérateurs.

Même si elle ressort légèrement inférieure aux attentes, cette inflation soutenue fait redouter une poursuite des mesures de resserrement monétaire en Chine, susceptibles d'affecter la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur mondial de brut.

L'écart entre le Brent échangé à Londres et le WTI coté sur la place new-yorkaise restait mardi à des niveaux historiques, supérieur à 18 dollars. "Cette différence énorme devrait perdurer à court terme, et même se creuser encore davantage", avertissaient les experts de Commerzbank.

Le niveau extrêmement élevé des stocks de Cushing, principal terminal des Etats-Unis, où est stocké le brut texan (WTI), pèse lourdement sur le marché new-yorkais et contribue à l'isoler des marchés internationaux du pétrole.

"Si les prochains chiffres sur les réserves pétrolières américaines (attendus mercredi, ndlr) témoignent d'une nouvelle hausse des stocks à Cushing, alors le contrat de référence du WTI devrait subir une pression renouvelée, et l'écart (avec le Brent) s'accentuer encore plus", estimait Commerzbank.

cha

(AWP/15 février 2011 13h07)

Commenter Poursuite de la hausse, portée par la contestation au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite