Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, le marché digère les chiffres contrastés des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, se ressaisissant après la forte chute de la veille, mais le marché limitait ses gains après des chiffres contrastés sur les stocks pétroliers américains.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 99,32 dollars, en hausse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,36 dollar à 85,27 dollars.

"Les prix connaissent un petit rebond, un mouvement de correction après les ventes massives enregistrées mardi sur le marché du pétrole", soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Les cours du baril regagnaient ainsi un peu de terrain, après avoir chuté la veille de plus de 2 dollars à New York et à Londres, une baisse provoquée par le soulagement des opérateurs suite à la fin d'une grève entamée il y a deux semaines dans le secteur pétrolier norvégien.

De plus, alors que les tensions sur l'offre norvégienne, alimentées depuis deux semaines par une grève sur deux champs de la mer du Nord, disparaissaient, "l'attention va se tourner à nouveau vers l'Iran", observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Visé par un embargo pétrolier de l'Union européenne (UE), décidé en janvier et entré entièrement en vigueur le 1er juillet, l'Iran "stocke les volumes de brut qu'il ne peut plus exporter, "mais comme il arrive à court de capacités de stockage, il est contraint de réduire sa production de pétrole", ce qui attise les inquiétudes des opérateurs, soulignait M. Varga.

Affecté par les sanctions internationales, l'Iran a déjà vu son offre de brut chuter en juin à 2,96 millions de barils par jour, son plus bas niveau depuis 20 ans, selon des estimations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), publiées mercredi.

Les prix du pétrole ont cependant limité leurs gains après le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a fait état d'un repli de de 4,7 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 6 juillet, une baisse quatre fois plus prononcée que prévu.

En revanche, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont fortement progressé, de 3,1 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 100.000 barils, et les stocks d'essence, très surveillés à l'orée de la période estivale des grands déplacements en voiture, ont affiché une hausse inattendue de 2,8 millions de barils.

Après ces chiffres mitigés, et alors que l'euro accentuait son repli face au dollar, "il semble que des opérateurs se sont empressés d'engranger quelques bénéfices", soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT.

Un renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "les inquiétudes persistantes sur le ralentissement de la croissance mondiale continuent de limiter la hausse des cours", ajoutait M. Morrison.

Mardi, l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) avait ravivé les inquiétudes du marché, en abaissant une nouvelle fois sa prévision de consommation mondiale de pétrole pour 2012, pointant les craintes accrues d'un ralentissement de l'économie mondiale.

tt



(AWP / 11.07.2012 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite