Menu
A+ A A-

Le brut monte, la poursuite de la grève en Norvège soutient le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur rebond lundi en fin d'échanges européens, dans un marché soutenu par la poursuite d'une grève perturbant la production de brut en Norvège et un léger affaiblissement du dollar, mais toujours agité de craintes sur l'économie mondiale.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 99,36 dollars, en hausse de 1,17 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 95 cents à 85,40 dollars.

Les cours du baril regagnaient du terrain après avoir chuté vendredi de plus de 2,50 dollars à Londres comme à New York, sous le coup de chiffres décevants sur le marché du travail aux Etats-Unis, avec des créations d'emplois en juin moindre qu'attendu par les analystes.

"Ce rapport décevant sur l'emploi américain a renforcé les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale" et sur les perspectives de la demande de brut, mais "les prix rebondissaient un peu lundi, un facteur de soutien étant l'échec persistant des négociations" dans le conflit social paralysant le secteur pétrolier norvégien, soulignaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

La grève des employés du pétrole en Norvège, qui menace la quasi-totalité de la production d'hydrocarbures du pays, se poursuivait lundi, aucun accord n'ayant été trouvé lors de négociations entre représentant des employés et l'organisation patronale du secteur, OLF.

Pour tenter de résoudre cette grève, entamée le 24 juin par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord, l'OLF a annoncé jeudi un "lock out", c'est-à-dire une interruption, à partir du 10 juillet de l'activité pétrolière de ses membres.

"Telle que se présente la situation actuellement, le lock-out sera effectif à partir de minuit. La conséquence est une fermeture contrôlée de toute la production et l'exportation norvégiennes de pétrole", a affirmé lundi à l'AFP un porte-parole du ministère du Pétrole et de l'Energie, Haakon Smith-Isaksen.

"Une interruption complète de la production prendra environ 4 jours" et devrait entraîner une perte de production pouvant dépasser 2 millions de barils par jour au total, soit presque l'intégralité de la production du pays, estimait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Selon elle, "les perturbations" de l'offre pétrolière "vont alimenter la tendance à la hausse" des cours du baril, à un moment où l'embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien, entré totalement en vigueur le 1er juillet, a avivé les tensions entre offre et demande sur le marché du brut.

La Norvège est le huitième pays exportateur de pétrole au monde.

Les investisseurs digéraient par ailleurs l'annonce lundi d'un nouveau ralentissement de l'inflation en Chine en juin, plus rapide qu'en mai et plus important qu'attendu par les analystes.

"Cela a ravivé les attentes de voir la Banque de Chine assouplir davantage sa politique monétaire" pour contrer le ralentissement de l'économie du pays après l'annonce d'une baisse surprise de son taux d'intérêt la semaine dernière, indiquait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

De nouvelles mesures d'assouplissement monétaire sont susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières et donc de doper la demande en pétrole du pays, deuxième consommateur de brut de la planète, actuellement confronté à un net ralentissement de sa croissance économique.

tt



(AWP / 09.07.2012 18h31)


Commenter Le brut monte, la poursuite de la grève en Norvège soutient le marché


    Le pétrole en Norvège

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Norvège

    vendredi 19 octobre 2018

    Norvège: la production de pétrole chute en septembre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a fortement reculé en septembre en raison de travaux...

    lundi 08 octobre 2018

    La Norvège bride ses ponctions dans la manne pétrolière

    Oslo: La Norvège va limiter ses ponctions dans son gigantesque fonds souverain, conséquence du redémarrage de sa croissance économique, selon le projet...

    mardi 18 septembre 2018

    Norvège: production de pétrole quasi stable en août

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite