Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, entre Opep et Grèce

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York dans le sillage de la décision de l'Opep de maintenir inchangé son plafond de production en dépit d'une demande mondiale vacillante, le marché retenant par ailleurs son souffle avant les élections en Grèce.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet cédait 4 cents par rapport à jeudi, à 83,87 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Bien que cela ne soit pas une surprise, le marché réagissait à la réunion à Vienne de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Le plafond de 30 millions de barils par jour (mbj) pour l'ensemble des 14 Etats membres a été conservé, bien que cette limite, fixée depuis six mois, soit peu respectée: en mai, l'offre de l'Opep se hissait à 31,86 mbj, notamment gonflée par une nette hausse de la production en Arabie saoudite, en Irak et en Libye.

Abdallah el-Badri, secrétaire général de l'organisation, a ainsi demandé aux membres du cartel de "diminuer leur offre de 1,6 mbj au total".

Les cours de l'or noir "sont maintenant dans les mains de l'Arabie Saoudite car ils ont réitéré leur engagements de soutenir la production et de maintenir les prix sous les 100 dollars le baril", a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le cartel, et Ryad en particulier, a en effet résisté aux pressions du Venezuela et de l'Iran, soucieux d'abaisser la production pour relancer les prix à la hausse.

Par ailleurs, le marché était déprimé par la chute de l'indice de l'activité de l'industrie manufacturière dans la région de New York. Cet indice a chuté en juin, à 2,3 contre 17,1 le mois précédent, est très nettement inférieur aux attentes des analystes et atteint son plus bas niveau depuis novembre.

"La poursuite des mauvaises statistiques économiques aux Etats-Unis s'ajoute (à la crise) européenne et au ralentissement en Chine", a commenté Matt Smith, de Summit Energy (Groupe Schneider Electric).

Toutefois, les investisseurs voulaient croire que ces nouveaux chiffres décevants renforçaient les chances de voir la Réserve fédérale déclencher une nouvelle mesure d'assouplissement monétaire, qui aurait pour conséquence de relancer la consommation de brut et la croissance mondiale, a dit M. Lipow.

En outre, les opérateurs se réservaient avant le scrutin en Grèce, où les électeurs doivent élire dimanche un nouveau parlement. L'issue incertaine du vote pesait sur le moral des investisseurs, ont dit les analystes.

rp



(AWP / 15.06.2012 16h01)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, entre Opep et Grèce


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite