Menu
A+ A A-

Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé mardi en fin d'échanges européens, toujours affaiblis à Londres par les inquiétudes sur la situation en zone euro et par l'éventualité d'une hausse des quotas de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet coté sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres valait 97,02 dollars, en baisse de 98 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 25 cents à 82,95 dollars, après être tombé à 81,07 dollars, un plus bas depuis huit mois.

"Les cours du pétrole ont effacé tous les gains de la veille et continuent mardi d'être sous une pression à la vente", commentaient les analystes de Commerzbank.

Les prix de l'or noir avaient rebondi une partie de la journée lundi, portés par un regain d'optimisme sur la zone euro à la suite de l'annonce d'un plan d'aide européen, pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros, destiné aux banques espagnoles, asphyxiées par leur exposition au secteur immobilier.

"L'euphorie provoquée par le plan pour l'Espagne n'aura pas duré longtemps", notait ainsi Philip Wiper, analyste du cabinet PVM. En effet, "les marchés attendent quelque chose de plus conséquent qu'un bricolage rapide pour enrayer la crise en zone euro, et ils ont vite conclu que (ce) plan ne faisait pas le poids", commentait M. Wiper.

La prudence était de plus de mise dans l'attente des nouvelles élections législatives en Grèce dimanche, un scrutin crucial pour le maintien du pays dans la zone euro, alors que l'Italie, troisième économie de la zone euro, pourrait se retrouver en ligne de mire des marchés alors que ses taux obligataires grimpaient mardi.

Outre un regain d'aversion pour les actifs jugés les plus risqués, comme les matières premières qui dépendent de la vigueur de la croissance mondiale, "des commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi pesaient sur les cours", notaient les analystes de Commerzbank.

M. al-Nouaïmi a ainsi appelé à une hausse des quotas de production de l'Opep, qui doit se réunir mercredi et jeudi à Vienne.

Les quotas de production du cartel sont fixés à 30 millions de barils par jour depuis décembre, et pourraient rester inchangés malgré le gonflement des stocks mondiaux et les tensions sur le dossier iranien.

L'Opep a par ailleurs laissé mardi sa prévision de demande de brut mondiale pour 2012 quasiment inchangée, notamment en raison des turbulences dans l'économie mondiale et de la volatilité des prix du pétrole.

Les cours du brut new-yorkais pourraient pour leur part bénéficier d'un coup de pouce mercredi du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir des Etats-Unis.

En effet, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves américaines devraient avoir reculé pour une deuxième semaine consécutive après avoir atteint en mai un record en 22 ans, baissant de 1,8 million de barils.

Les stocks d'essence devraient avoir grimpé de 400'000 barils, tandis que ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient s'être étoffés de 700'000 barils.

rp



(AWP / 12.06.2012 18h31)


Commenter Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite