Menu
A+ A A-

Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé mardi en fin d'échanges européens, toujours affaiblis à Londres par les inquiétudes sur la situation en zone euro et par l'éventualité d'une hausse des quotas de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet coté sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres valait 97,02 dollars, en baisse de 98 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 25 cents à 82,95 dollars, après être tombé à 81,07 dollars, un plus bas depuis huit mois.

"Les cours du pétrole ont effacé tous les gains de la veille et continuent mardi d'être sous une pression à la vente", commentaient les analystes de Commerzbank.

Les prix de l'or noir avaient rebondi une partie de la journée lundi, portés par un regain d'optimisme sur la zone euro à la suite de l'annonce d'un plan d'aide européen, pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros, destiné aux banques espagnoles, asphyxiées par leur exposition au secteur immobilier.

"L'euphorie provoquée par le plan pour l'Espagne n'aura pas duré longtemps", notait ainsi Philip Wiper, analyste du cabinet PVM. En effet, "les marchés attendent quelque chose de plus conséquent qu'un bricolage rapide pour enrayer la crise en zone euro, et ils ont vite conclu que (ce) plan ne faisait pas le poids", commentait M. Wiper.

La prudence était de plus de mise dans l'attente des nouvelles élections législatives en Grèce dimanche, un scrutin crucial pour le maintien du pays dans la zone euro, alors que l'Italie, troisième économie de la zone euro, pourrait se retrouver en ligne de mire des marchés alors que ses taux obligataires grimpaient mardi.

Outre un regain d'aversion pour les actifs jugés les plus risqués, comme les matières premières qui dépendent de la vigueur de la croissance mondiale, "des commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi pesaient sur les cours", notaient les analystes de Commerzbank.

M. al-Nouaïmi a ainsi appelé à une hausse des quotas de production de l'Opep, qui doit se réunir mercredi et jeudi à Vienne.

Les quotas de production du cartel sont fixés à 30 millions de barils par jour depuis décembre, et pourraient rester inchangés malgré le gonflement des stocks mondiaux et les tensions sur le dossier iranien.

L'Opep a par ailleurs laissé mardi sa prévision de demande de brut mondiale pour 2012 quasiment inchangée, notamment en raison des turbulences dans l'économie mondiale et de la volatilité des prix du pétrole.

Les cours du brut new-yorkais pourraient pour leur part bénéficier d'un coup de pouce mercredi du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir des Etats-Unis.

En effet, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves américaines devraient avoir reculé pour une deuxième semaine consécutive après avoir atteint en mai un record en 22 ans, baissant de 1,8 million de barils.

Les stocks d'essence devraient avoir grimpé de 400'000 barils, tandis que ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient s'être étoffés de 700'000 barils.

rp



(AWP / 12.06.2012 18h31)


Commenter Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite