Menu
RSS
A+ A A-

Le brut stable à l'ouverture à New York, hésitant entre Grèce et Iran

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole étaient stables vendredi à l'ouverture à New York, tiraillés entre le retour dans l'actualité de la question iranienne et la situation toujours hautement incertaine sur le front de la dette en Europe.

Vers 13H10 GMT/15h10 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet lâchait 1 cent par rapport à jeudi, à 90,65 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"L'incertitude demeure autour de la Grèce", a commenté Barclays Capital, mais après la réunion du groupe 5+1 sur le nucléaire iranien à Bagdad, "les discussions à Moscou le 18 juin semblent incertaines, ce qui soutient les cours".

Les pourparlers entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne), qui avaient repris mercredi à Bagdad, se sont achevés jeudi sur un constat d'échec, et reprendront les 18-19 juin à Moscou.

"Ces négociations n'ont abouti à aucun résultat concret, en dépit de l'atmosphère constructive de la rencontre. C'est donc très improbable que le dossier iranien disparaisse de l'actualité cette année", ont estimé les analystes de JBC Energy.

Pour Barclays, si la situation ne devait pas évoluer à Moscou, il faut s'attendre à ce que "les stratégies davantage tournées vers la confrontation avec l'Iran" soient privilégiées.

Les cours du pétrole sont gonflés depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran et notamment un embargo de l'Union européenne contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

Reste que "le peu de clarté dans le dossier de la crise de la dette en Europe continue de mettre sous pression (les investisseurs)", a noté Barclays, soulignant que la situation en Grèce continuant à s'aggraver, "le marché pétrolier est forcé de commencer à s'adapter à des conditions plus sombres".

Les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro gagnaient en effet du terrain, tandis que les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont affiché mercredi soir leurs désaccords sur les mesures à prendre pour contrer la crise.

Le marché reste suspendu au nouveau scrutin législatif prévu le 17 juin en Grèce, redoutant qu'une victoire des partis anti-austérité ne précipite une sortie du pays de l'Union monétaire et n'ébranle d'autres pays en difficulté, au premier rang desquels l'Espagne.

Aux Etats-Unis, les opérateurs suivaient la progression de "Bud", le premier ouragan de la saison qui évoluait au large des côtes pacifiques du Mexique. Il s'est affaibli tôt vendredi et est redescendu à la catégorie deux sur l'échelle Saffir-Simpson qui en comporte cinq, a indiqué le Centre national des ouragans américain (NHC). Bud avait atteint la catégorie trois jeudi dans la soirée.

"Les ouragans peuvent affecter la production de pétrole et de gaz dans le Golfe du Mexique où se trouve 30% de toute la production pétrolière américaine et 12% de la production gazière", a fait valoir Commerzbank, soulignant en outre que cette région abrite 50% des raffineries du pays ainsi que des terminaux pétroliers clés.

rp



(AWP / 25.05.2012 15h30)


Le pétrole en Iran


lundi 13 août 2018

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

vendredi 10 août 2018

Les sanctions contre l'Iran, un risque pour l'offre pétroliè…

Paris: Malgré l'accalmie actuelle sur le marché pétrolier, le retour des sanctions américaines contre l'Iran menace l'approvisionnement en brut de l'économie mondiale...

mardi 03 juillet 2018

L'Iran qualifie de "pure imagination" la menace am…

Genève: Le président iranien Hassan Rohani a qualifié mardi de "pure imagination" l'annonce par les Etats-Unis qu'ils allaient empêcher l'Iran d'exporter son...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite