Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, le dossier iranien focalise l'attention

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en cours d'échanges européens, profitant d'achats à bon compte malgré le regain d'inquiétudes en zone euro, les investisseurs continuant par ailleurs de guetter les négociations en cours dans le dossier du nucléaire iranien.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 105,76 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Après avoir abandonné près de 3 dollars la veille, le Brent a glissé jeudi jusqu'à 105,03 dollars - un plus bas depuis le 20 décembre -, avant d'effacer ses pertes.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 62 cents, à 90,52 dollars, estompant quelque peu sa chute de 2 dollars enregistrée mercredi.

Les cours du baril reprenaient donc un peu leur souffle, après avoir lourdement trébuché depuis le début de semaine, ébranlés par les inquiétudes persistantes d'une sortie de la Grèce de l'euro et freinés, du côté de l'offre, par la perspective d'avancées dans le dossier nucléaire iranien.

Après la dégringolade de mercredi, "les prix ont cessé de glisser (jeudi) parce que des investisseurs voient ce niveau bas comme une aubaine à l'achat", observait Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz.

Par ailleurs, la menace de perturbations de l'offre iranienne n'était pas totalement dissipée, notait-il.

Les investisseurs gardaient le regard tourné vers Bagdad, où l'Iran et les pays du groupe 5+1 (membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies : Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) poursuivaient jeudi leurs négociations, reprises la veille.

Cependant, même en cas d'avancées vers un compromis lors de cette rencontre, "les observateurs plus pessimistes pourront dire que les discussions poursuivent leur cours, sans accord final ni suspension des sanctions internationales, et que l'Iran comme d'habitude cherche à gagner du temps", relevait Michael Wittner, analyste de la Société Générale.

Selon lui, "les sanctions contre l'Iran, notamment l'embargo sur le brut iranien décidé par l'Union européenne, ne devraient pas être levées non seulement jusqu'à ce qu'un accord définitif soit trouvé, mais aussi jusqu'à que l'Iran ait mis en place les mesures décidées, sous surveillance" internationale.

Ces sanctions internationales contre Téhéran, laissant redouter des perturbations dans l'offre mondiale de brut, ont fortement gonflé depuis le début de l'année la prime de risque sur les cours du baril.

La crise grecque restait l'autre point d'attention majeur pour la fixation des cours de l'or noir. Les dirigeants de l'UE, réunis mercredi soir, ont réaffirmé vouloir garder la Grèce au sein de la zone euro, mais restent divisés sur les mesures concrètes à prendre et l'éventualité d'une plus grande solidarité budgétaire.

Le repli concerté des marchés des matières premières ces derniers jours "conforte l'idée qu'une glissade prolongées pour certaines d'entre elles pourrait être imminente, même s'il est improbable que les prix du pétrole s'enfoncent de façon trop importante" car "la demande mondiale, bien que fortement ralentie, continue quand même de progresser", observait le cabinet viennois JBC Energy.

rp



(AWP / 24.05.2012 12h47)



Commenter Le brut tente de se reprendre, le dossier iranien focalise l'attention

Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 18 février 2018 à 14:13

Abou Dhabi attribue à une compagnie espagnole une concession…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): La compagnie pétrolière publique des Emirats arabes unis (ADNOC) a annoncé dimanche avoir attribué à la société...

vendredi 16 février 2018 à 21:04

Le pétrole termine en hausse avant un week-end prolongé aux …

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais et londonien a avancé vendredi à la clôture, dans un marché sans entrain tout...

vendredi 16 février 2018 à 18:04

Le pétrole en légère hausse dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole remontaient un peu vendredi en fin d'échanges européens dans un marché sans élan avant le rapport de...

vendredi 16 février 2018 à 15:21

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York dans un marché …

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait à...

vendredi 16 février 2018 à 12:29

Le pétrole profite un peu de la faiblesse du dollar

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens alors que la faiblesse du dollar permettait aux investisseurs utilisant...

vendredi 16 février 2018 à 08:33

Eni renoue avec les bénéfices en 2017 grâce au rebond des co…

Milan: Le géant italien Eni a annoncé vendredi avoir enregistré en 2017 un bénéfice net de 3,43 milliards d'euros, contre une perte...

vendredi 16 février 2018 à 04:08

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrolé étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, aidé par le repli du dollar qui favorise la...

jeudi 15 février 2018 à 21:09

Le pétrole aidé par le repli du dollar

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York à et Londres se sont ressaisis en cours de séance jeudi...

jeudi 15 février 2018 à 20:23

L'Opep cible un accord avant 2018 sur une coopération de lon…

Dubaï: L'Opep cherche à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite