Menu
RSS
A+ A A-

Le brut à son plus bas à New York depuis octobre à 89,90 USD

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé à leur plus bas depuis fin octobre mercredi, passant sous la barre des 90 dollars dans un marché hanté par les craintes persistantes d'une sortie de la Grèce de l'euro et pénalisé, du côté de l'offre, par des avancées dans le dossier iranien.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, a abandonné 1,95 dollar à 89,90 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), finissant à son plus bas depuis le 21 octobre.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 105,56 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,85 dollars par rapport à la clôture de mardi, à un plus bas depuis le 19 décembre.

"Le moins que l'on puisse dire, c'est que les marchés ne sont pas de bonne humeur aujourd'hui", a commenté Bart Melek, de TD Securities, alors que les cours du brut venaient de passer sous le seuil des 90 dollars pour la première fois en clôture depuis le 21 octobre dernier.

Selon les analystes, cette chute était liée en premier lieu à une atmosphère de peur et d'incertitude qui déstabilisait en premier lieu les actifs jugés les plus risqués comme les matières premières, et le brut notamment.

"C'est de toute part le chaos sur les marchés et on assiste à une baisse notable et généralisée de l'appétit pour le risque, avec un mouvement des investisseurs vers les bonds du Trésor américains et une hausse du dollar qui tend à faire baisser le prix des matières premières", a ajouté M. Melek.

En effet, le renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats d'actifs libellés en dollars, comme le pétrole, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les craintes au sujet d'une sortie de la Grèce de la zone euro étaient de plus en plus vives, malgré l'ouverture mercredi soir à Bruxelles d'un sommet informel des dirigeants de l'Union européenne (UE), qui devait notamment aborder cette question.

"Cette volatilité, qui nous vient de Grèce, pourrait se transformer en quelque chose de plus insidieux encore, avec le déclenchement d'un effet de contagion" de cette crise de la dette à d'autres pays de la zone euro, a ajouté le courtier de TD Securities.

Les prix du pétrole new-yorkais étaient également plombés par les espoirs d'apaisement dans le dossier iranien, qui limitaient la prime de risque en partie à l'origine depuis le début de l'année du gonflement des cours de l'or noir.

Les investisseurs anticipaient en effet une issue positive alors que les négociations ont repris mercredi à Bagdad, entre l'Iran, soupçonné par les pays occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire, et le Groupe "5+1" (Etats-Unis, France, Russie, Grande-Bretagne, Chine plus Allemagne).

"Les nouvelles en provenance de Bagdad font baisser le marché, avec l'annonce par l'AIEA d'un accord avec l'Iran au sujet de l'envoi d'une mission d'inspection dans le pays" visant à lever les incertitudes sur la nature du programme nucléaire iranien, a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En outre, les stocks de pétrole brut ont continué leur progression la semaine dernière aux Etats-Unis, augmentant de 900'000 barils lors de la semaine achevée le 18 mai pour s'établir à 382,5 millions de barils, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).

Cette nouvelle hausse amenait les réserves de brut aux Etats-Unis à un nouveau plus haut niveau depuis l'été 1990 - un signal jugé inquiétant sur la situation de la demande pétrolière du pays.

rp



(AWP / 24.05.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite