Menu
A+ A A-

Le brut au plus bas depuis octobre à New York, à 91,48 dollars le baril

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont poursuivi leur recul vendredi à New York, tombant à un plus bas depuis fin octobre, dans un marché toujours pénalisé par la crise grecque et les risques de contagion en zone euro, qui alimentent les craintes sur la vigueur de la demande en brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin a abandonné 1,08 dollar par rapport à jeudi, et terminé à 91,48 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole, qui avaient ouvert en légère baisse, ont accentué leur recul en cours de séance, dans un mouvement persistant de ventes. Ils ont ainsi chuté à leur plus bas niveau depuis le 26 octobre dernier, date à laquelle ils avaient clôturé à 90,95 dollars.

"On n'a pas reçu grand chose d'autre que des mauvaises nouvelles ces derniers jours, et la pression qu'elles exercent sur les marchés financiers se traduit aussi sur le marché du brut", a relevé Tom Bentz, courtier de BNP Paribas à New York.

"La tendance baissière, qui prédomine depuis quelques semaines sur le marché (du brut) s'est poursuivie aujourd'hui, les craintes liées à la crise de la dette en zone euro pesant lourdement sur l'humeur des courtiers et bridant tout appétit du risque", a remarqué dans une note Matt Smith, de Summit Energy (Schneider Electric).

En outre, les propos tenus par le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, qui a estimé vendredi que la crise de confiance des marchés envers la zone euro "pourrait continuer pendant encore deux ans +Aargh+ (...) a accentué la baisse du moral du marché", a estimé M. Smith dans sa note.

"Dans douze à vingt-quatre mois, on connaîtra un apaisement des marchés financiers", a déclaré M. Schäuble sur la radio française Europe 1, qui a en outre réaffirmé que la volonté de Berlin n'était pas que la Grèce sorte de l'Union monétaire.

Les inquiétudes pour l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro, compromis par la montée en puissance des partis anti-austérité qui pourraient accéder au pouvoir après les prochaines législatives prévues le 17 juin, entretenaient en outre la crainte d'une contagion à d'autres pays lourdement endettés de l'Union monétaire et continuaient de dominer les marchés.

rp



(AWP / 21.05.2012 06h21)


Commenter Le brut au plus bas depuis octobre à New York, à 91,48 dollars le baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite