Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, plombé par un dollar fort et une offre abondante

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, pliant sous le poids d'un dollar renforcé par la crise grecque et de déclarations de grands producteurs de brut en faveur d'une plus grande ouverture des vannes.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 110,99 dollars, en baisse de 1,27 dollar par rapport à la clôture de vendredi, tombant même brièvement à 110,04 dollars, un plus bas depuis près de quatre mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,52 dollar à 94,61 dollars, après être tombé à 93,65 dollars, un plus bas depuis mi-décembre.

"Les marchés ont été touchés la semaine dernière par des indicateurs chinois de production industrielle et commerciaux décevants et la confirmation d'une dégradation de l'économie indienne, qui se sont ajoutés à une économie européenne sous perfusion", observaient les analystes de PVM.

Ces inquiétudes sur la croissance économique mondiale ont poussé les investisseurs à privilégier les actifs jugés les plus sûrs, comme le dollar, se détournant ainsi des actifs à risque que représentent les matières premières et l'euro. Et ce mouvement se poursuivait lundi, alors que le billet vert grimpait face à l'euro à son niveau le plus élevé depuis quatre mois.

Le renforcement de la devise américaine rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

La crise politique en Grèce, principale source d'inquiétudes pour l'économie européenne, restait sous les projecteurs lundi. Les discussions devaient se poursuivre à Athènes pour obtenir la formation d'un gouvernement de coalition et éviter de nouvelles législatives, les dernières rencontres dimanche soir entre dirigeants des petits partis parlementaires et le président Carolos Papoulias n'ayant pas abouti.

La tenue de nouvelles élections d'ici fin juin semble désormais inévitable dans ce pays épicentre de la crise européenne de la dette. Une solution doit impérativement être trouvée d'ici à jeudi, date prévue de la première séance du nouveau Parlement.

De plus, les perspectives d'une croissance mondiale terne renforçaient les inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique mondiale alors que l'offre reste abondante.

Même la réduction du taux de ratio des réserves obligatoires des banques chinoises, qui donne habituellement un coup de pouce aux achats de brut notamment, n'a pas réussi à faire rebondir le marché, ce qui implique que "le pétrole se rend face à des fondamentaux de plus en plus baissiers", notait Phil Flynn, de PFG Best.

Les cours de l'or noir étaient également sous l'influence des déclarations du ministre saoudien du Pétrole qui s'est dit favorable à une baisse supplémentaire des prix.

"Nous avons besoin de cours autour de 100 USD le baril. Aujourd'hui, ils sont encore hauts", a déclaré Ali al-Nouaïmi, cité dimanche par l'agence Dow Jones Newswires, au sujet du Brent, la principale référence pour les investisseurs dans le monde.

"Ces propos illustrent une nouvelle fois le fait que l'Arabie saoudite fait tout son possible pour faire baisser le marché, en ajoutant des paroles à une politique de production ample", expliquaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

rp



(AWP / 14.05.2012 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite