Menu
A+ A A-

Le brut reste en baisse, plombé par des inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient toujours vendredi en cours d'échanges européens, les inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique mondiale se trouvant une nouvelle fois renforcées, cette fois par des craintes de ralentissement de la consommation chinoise.

Vers 10H10 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 111,87 dollars, en baisse de 86 cents par rapport à la clôture de jeudi. Mardi, le cours du Brent était tombé à 110,53 dollars, un plus bas depuis début janvier.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 93 cents à 96,15 dollars, après être tombé mercredi à 95,17 dollars, un plus bas depuis fin décembre.

La Chine a annoncé vendredi, pour le mois d'avril, un ralentissement de l'inflation mais aussi la plus faible hausse de la production industrielle en près de trois ans, et une augmentation moins rapide des ventes de détail, jauge de la consommation des ménages.

La veille, Pékin avait annoncé un fort excédent de son commerce extérieur mais surtout d'un nouveau ralentissement de la croissance des échanges, essentiellement en raison de la faiblesse des importations, tandis que les exportations continuent de souffrir de la crise en Europe.

Ces indicateurs chinois "entraînent des craintes d'un ralentissement de la croissance économique mondiale", notaient les analystes de JBC Energy.

La Chine est le deuxième plus gros consommateur d'or noir au monde derrière les Etats-Unis.

Mais surtout, "les investisseurs ne peuvent pas détourner leur attention des problèmes en zone euro bien longtemps", rappelait David Morrison, analyste chez GFT Markets.

"La Grèce est toujours sans gouvernement et l'Espagne essaie désespérément de rassurer les investisseurs en pressant les banques du pays à faire de plus importantes provisions pour compenser" les pertes liées au secteur immobilier, notait M. Morrison.

Les problèmes grec et espagnol pèsent lourdement sur les perspectives de croissance économique en zone euro, et donc de consommation énergétique de la région.

De plus, les incertitudes en zone euro poussaient les investisseurs à se détourner d'actifs jugés à risque, comme l'euro et les matières premières, pour trouver refuge auprès de valeurs sûres comme le billet vert, dont le renforcement rend moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Une seconde raison de cette chute (des cours) est l'offre qui dépasse nettement la demande", soulignaient les analystes de Saxo Banque.

Cette tendance a d'ailleurs été confirmée jeudi par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui a indiqué avoir produit 31,62 millions de barils par jour (mbj) en avril, 0,32 mbj de plus qu'en mars, l'Irak, la Libye, l'Arabie saoudite, le Nigeria et l'Angola relevant leur production afin de contribuer à la stabilisation des prix.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a fait le même constant vendredi tout en révisant en légère hausse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012, à 90 mb/j, grâce à une hausse de la demande des pays émergents et non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

tt



(AWP / 11.05.2012 12h45)


Commenter Le brut reste en baisse, plombé par des inquiétudes sur la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite