Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reste en baisse, plombé par des inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient toujours vendredi en cours d'échanges européens, les inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique mondiale se trouvant une nouvelle fois renforcées, cette fois par des craintes de ralentissement de la consommation chinoise.

Vers 10H10 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 111,87 dollars, en baisse de 86 cents par rapport à la clôture de jeudi. Mardi, le cours du Brent était tombé à 110,53 dollars, un plus bas depuis début janvier.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 93 cents à 96,15 dollars, après être tombé mercredi à 95,17 dollars, un plus bas depuis fin décembre.

La Chine a annoncé vendredi, pour le mois d'avril, un ralentissement de l'inflation mais aussi la plus faible hausse de la production industrielle en près de trois ans, et une augmentation moins rapide des ventes de détail, jauge de la consommation des ménages.

La veille, Pékin avait annoncé un fort excédent de son commerce extérieur mais surtout d'un nouveau ralentissement de la croissance des échanges, essentiellement en raison de la faiblesse des importations, tandis que les exportations continuent de souffrir de la crise en Europe.

Ces indicateurs chinois "entraînent des craintes d'un ralentissement de la croissance économique mondiale", notaient les analystes de JBC Energy.

La Chine est le deuxième plus gros consommateur d'or noir au monde derrière les Etats-Unis.

Mais surtout, "les investisseurs ne peuvent pas détourner leur attention des problèmes en zone euro bien longtemps", rappelait David Morrison, analyste chez GFT Markets.

"La Grèce est toujours sans gouvernement et l'Espagne essaie désespérément de rassurer les investisseurs en pressant les banques du pays à faire de plus importantes provisions pour compenser" les pertes liées au secteur immobilier, notait M. Morrison.

Les problèmes grec et espagnol pèsent lourdement sur les perspectives de croissance économique en zone euro, et donc de consommation énergétique de la région.

De plus, les incertitudes en zone euro poussaient les investisseurs à se détourner d'actifs jugés à risque, comme l'euro et les matières premières, pour trouver refuge auprès de valeurs sûres comme le billet vert, dont le renforcement rend moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Une seconde raison de cette chute (des cours) est l'offre qui dépasse nettement la demande", soulignaient les analystes de Saxo Banque.

Cette tendance a d'ailleurs été confirmée jeudi par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui a indiqué avoir produit 31,62 millions de barils par jour (mbj) en avril, 0,32 mbj de plus qu'en mars, l'Irak, la Libye, l'Arabie saoudite, le Nigeria et l'Angola relevant leur production afin de contribuer à la stabilisation des prix.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a fait le même constant vendredi tout en révisant en légère hausse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012, à 90 mb/j, grâce à une hausse de la demande des pays émergents et non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

tt



(AWP / 11.05.2012 12h45)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite