Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse à New York, marché nerveux au sujet de la Grèce

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole poursuivaient leur recul mercredi à New York pour la sixième séance consécutive, dans un marché nerveux face à l'éventualité d'une sortie de l'euro de la Grèce et dans l'attente d'une nouvelle hausse des stocks aux Etats-Unis.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le baril de WTI "light sweet crude" pour livraison en juin se négociait à 95,68 dollars, en baisse de 1,33 dollar par rapport à la clôture de mardi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les inquiétudes en provenance de la Grèce sont complètement revenues au centre de la scène, et les troubles en Europe ne sont pas un bon signe pour la demande" de brut, a noté Phil Flynn, de PFG Best.

Trois jours après les élections législatives en Grèce, le pays, qui est toujours en quête d'un gouvernement, affirme être disposé à remettre en cause ses engagements de rigueur, massivement rejetés par l'électorat, un recul qui repose la question de son maintien dans l'euro, affolant les investisseurs.

"Qu'elle soit réelle ou non, la possibilité que la Grèce puisse quitter la zone euro inquiète car cela créerait un précédent dans le sens ou cela définirait une stratégie de départ que d'autres pourraient être tentés de suivre, comme l'Espagne ou l'Italie", a continué le courtier. "C'est une situation très incertaine".

De plus, le renforcement du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Du côté de l'offre, le marché s'attendait à une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis pour la septième semaine consécutive, peu avant la diffusion d'un rapport hebdomadaire par le département de l'Energie américain (DoE), ce qui pourrait les ferait grimper à leur plus haut niveau depuis août 1990, comme l'ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une nouvelle hausse des réserves de brut américaines, pour la semaine achevée le 4 mai, de 2 millions de barils, de quoi alimenter les inquiétudes sur la vigueur de la demande américaine, dans un contexte de reprise économique toujours terne.

Les réserves d'essence devraient pour leur part avoir reculé de 600'000 barils, et celles de produits distillés de 100'000 barils.

rp



(AWP / 09.05.2012 15h45)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite