Menu
A+ A A-

En baisse à New York, le marché craint une offre trop abondante

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mardi à New York, plombés par des craintes d'une offre de plus en plus abondante à l'échelle mondiale, et d'une demande en berne en Europe et aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir.

Vers 13H25 GMT, le baril de WTI "light sweet crude" pour livraison en juin se négociait à 97,05 dollars, en baisse de 89 cents par rapport à la clôture de lundi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Du côté de l'offre, on voit davantage de pétrole dans le monde et du côté de la demande, il existe des inquiétudes pour l'économie européenne, du fait des très forts taux de chômage en Espagne et en Grèce, des changements politiques récents (...), et d'une croissance possiblement atone pour longtemps", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les courtiers attendaient ainsi avec une certaine nervosité les chiffres hebdomadaires des stocks de brut aux Etats-Unis, qui sont actuellement à leur plus haut depuis septembre 1990, ainsi que les nouvelles prévisions mensuelles de consommation mondiale de pétrole de l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Le département américain de l'Energie (DoE), avait ébranlé le marché la semaine dernière en faisant état d'une augmentation de 2,8 millions de barils, plus forte qu'attendu, des stocks de brut lors de la semaine achevée le 27 avril. Ces réserves, avaient déjà gonflé de 27 millions de barils sur les cinq semaines précédentes.

Alors que l'EIA avait récemment abaissé ses prévisions de croissance de la demande mondiale cette année, "ses nouveaux chiffres vont probablement montrer un maintien de cette tendance", ont prévu les experts de Commerzbank.

De plus, le renforcement du dollar, qui évolue à des plus hauts depuis plus de trois mois face à l'euro, rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Autre source de pression sur les cours, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Naimi, a estimé lors d'un déplacement au Japon mardi que les prix actuels étaient trop élevés, et répété que son pays se tenait prêt à utiliser sa capacité excédentaire de production pour fournir le marché.

Récemment, M. Naimi avait déclaré que les prix élevés du pétrole étaient mauvais pour tout le monde, pays développés, émergents, pauvres ou producteurs.

jq



(AWP / 08.05.2012 15h55)


Commenter En baisse à New York, le marché craint une offre trop abondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite