Menu
RSS
A+ A A-

En recul avant l'emploi américain, le Brent au plus bas depuis 3 mois

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli jeudi en fin d'échanges européens, descendant même à Londres à leur plus bas niveau depuis début février, dans un marché nerveux à la veille du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, le premier pays consommateur de brut.

Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 116,54 dollars, perdant 1,66 dollar par rapport à la clôture de mercredi. Il est tombé vers 15H00 GMT à 116,10 dollars, un niveau plus vu depuis le 8 février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 2,24 dollars à 102,98 dollars.

"Les prix ont brusquement accéléré leur chute après un indicateur décevant" montrant un ralentissement "plus prononcé qu'attendu" de l'activité dans les services aux Etats-Unis en avril, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Cet indicateur était de nature à aviver les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis et à renforcer la prudence des opérateurs avant le rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi, considéré comme un baromètre crucial pour évaluer la première économie mondiale.

Or, "les chiffres du (cabinet de ressources humaines) ADP publiés mercredi ont fait état d'embauches bien moindres qu'attendu dans le secteur privé en avril, et cela augure de statistiques moins solides qu'espéré auparavant dans le rapport de vendredi", estimait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Le cabinet ADP a indiqué que les entreprises privées n'avaient embauché que 119.000 personnes en avril, soit 41% de moins qu'en mars, un indicateur décevant qui avait nettement renforcé la nervosité des opérateurs, déjà refroidis par des indicateurs en berne dans la zone euro.

Les inquiétudes sur une aggravation de la crise des dettes publiques dans la zone euro continuaient par ailleurs de peser sur le marché, les projecteurs se tournant particulièrement sur la situation de l'Espagne, qui a enregistré jeudi des taux d'emprunt en forte hausse lors d'une émission obligataire, signe de la défiance persistante des investisseurs.

Dans ce contexte, "le mouvement de vente sur le marché du pétrole n'a fait que s'intensifier jeudi après l'ouverture des marchés américains, et même un indicateur encourageant sur les inscriptions hebdomadaires au chômage n'a pas réussi à faire remonter les prix", observait David Morrison, du courtier GFT Markets.

Ainsi, le marché a quasiment ignoré la nouvelle d'un recul plus net que prévu des nouvelles inscriptions au chômage au cours de la dernière semaine d'avril aux Etats-Unis après trois semaines consécutives de hausse.

Par ailleurs, "avec des stocks pétroliers à un niveau relativement élevé aux Etats-Unis, les investisseurs sont plus enclins à miser sur une baisse des prix", notait M. Hewson.

En effet, le marché restait sous le coup des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui ont fait état mercredi d'une augmentation de 2,8 millions de barils, plus forte qu'attendu, des stocks de brut lors de la semaine achevée le 27 avril.

Ces réserves, qui avaient déjà gonflé de 27 millions de barils sur les cinq semaines précédentes, atteignent désormais leur plus haut niveau depuis septembre 1990, "mais c'est déjà un record historique pour cette période de l'année", selon M. Jakob.

ds



(AWP / 03.05.2012 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite