Menu
A+ A A-

En recul avant l'emploi américain, le Brent au plus bas depuis 3 mois

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli jeudi en fin d'échanges européens, descendant même à Londres à leur plus bas niveau depuis début février, dans un marché nerveux à la veille du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, le premier pays consommateur de brut.

Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 116,54 dollars, perdant 1,66 dollar par rapport à la clôture de mercredi. Il est tombé vers 15H00 GMT à 116,10 dollars, un niveau plus vu depuis le 8 février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 2,24 dollars à 102,98 dollars.

"Les prix ont brusquement accéléré leur chute après un indicateur décevant" montrant un ralentissement "plus prononcé qu'attendu" de l'activité dans les services aux Etats-Unis en avril, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Cet indicateur était de nature à aviver les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis et à renforcer la prudence des opérateurs avant le rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi, considéré comme un baromètre crucial pour évaluer la première économie mondiale.

Or, "les chiffres du (cabinet de ressources humaines) ADP publiés mercredi ont fait état d'embauches bien moindres qu'attendu dans le secteur privé en avril, et cela augure de statistiques moins solides qu'espéré auparavant dans le rapport de vendredi", estimait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Le cabinet ADP a indiqué que les entreprises privées n'avaient embauché que 119.000 personnes en avril, soit 41% de moins qu'en mars, un indicateur décevant qui avait nettement renforcé la nervosité des opérateurs, déjà refroidis par des indicateurs en berne dans la zone euro.

Les inquiétudes sur une aggravation de la crise des dettes publiques dans la zone euro continuaient par ailleurs de peser sur le marché, les projecteurs se tournant particulièrement sur la situation de l'Espagne, qui a enregistré jeudi des taux d'emprunt en forte hausse lors d'une émission obligataire, signe de la défiance persistante des investisseurs.

Dans ce contexte, "le mouvement de vente sur le marché du pétrole n'a fait que s'intensifier jeudi après l'ouverture des marchés américains, et même un indicateur encourageant sur les inscriptions hebdomadaires au chômage n'a pas réussi à faire remonter les prix", observait David Morrison, du courtier GFT Markets.

Ainsi, le marché a quasiment ignoré la nouvelle d'un recul plus net que prévu des nouvelles inscriptions au chômage au cours de la dernière semaine d'avril aux Etats-Unis après trois semaines consécutives de hausse.

Par ailleurs, "avec des stocks pétroliers à un niveau relativement élevé aux Etats-Unis, les investisseurs sont plus enclins à miser sur une baisse des prix", notait M. Hewson.

En effet, le marché restait sous le coup des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui ont fait état mercredi d'une augmentation de 2,8 millions de barils, plus forte qu'attendu, des stocks de brut lors de la semaine achevée le 27 avril.

Ces réserves, qui avaient déjà gonflé de 27 millions de barils sur les cinq semaines précédentes, atteignent désormais leur plus haut niveau depuis septembre 1990, "mais c'est déjà un record historique pour cette période de l'année", selon M. Jakob.

ds



(AWP / 03.05.2012 18h31)


Commenter En recul avant l'emploi américain, le Brent au plus bas depuis 3 mois


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite