Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, crainte pour l'Emploi aux USA

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont démarré en repli mercredi à New York, après un rapport décevant sur les embauches dans le secteur privé aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, ce qui fait craindre de mauvais chiffres mensuels sur l'emploi vendredi.

Vers 13H25 GMT, le baril de WTI "light sweet crude" pour livraison en juin se négociait à 105,73 dollars, en baisse de 43 cents par rapport à la clôture de mardi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Après les chiffres manufacturiers chinois et américains plutôt acceptables (mardi), les statistiques d'Europe, publiées aujourd'hui (...) ont, elles, été décevantes, ce qui a remis l'Espagne au premier plan", a commenté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"Une fois encore le goût du risque est en baisse", a-t-il noté.

Un autre "raté" : les chiffres du cabinet ADP ont montré que les embauches du secteur privé aux Etats-Unis avaient nettement ralenti en avril avec une baisse du solde des embauches de 41% par rapport à mars.

"La combinaison de ces indicateurs pèse sur le pétrole", a résumé l'analyste, soulignant que le rapport hebdomadaire sur les stocks américains, attendu à 13H30 GMT, devrait montrer une nouvelle hausse des réserves, ce qui est également favorable à un recul des prix.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le département de l'Energie devrait faire état d'une hausse de 2,1 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Ces réserves ont gonflé de 27 millions de barils sur les quatre semaines précédentes, une hausse massive qui a ravivé les inquiétudes sur la robustesse de la demande énergétique américaine.

Particulièrement surveillées avant le début de la saison estivale des grands déplacements en voiture, les réserves d'essence, quant à elles, sont attendues en recul de 900.000 barils et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) en baisse de 300.000 barils.

Selon les analystes de Commerzbank "le marché pétrolier est toujours caractérisé par une situation excédentaire, à laquelle contribue l'OPEC" en produisant plus que nécessaire.

Ainsi, écrivent-ils, "la chute de la production de pétrole iranien à son plus bas niveau en 20 ans a été plus qu'effacée par la hausse de la production dans d'autres pays tels que l'Arabie saoudite, l'Irak et la Libye".

sm



(AWP / 02.05.2012 15h48)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite