Menu
A+ A A-

Le brut recule, prudence avant les stocks et l'emploi privé américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché empreint de prudence et hanté par les interrogations sur la demande énergétique américaine, avant les chiffres des stocks pétroliers et un indicateur économique crucial aux Etats-Unis.

Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 119,31 dollars, perdant 35 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 42 cents à 105,74 dollars, battant en retraite après être monté mardi jusqu'à 106,43 dollars, son plus haut niveau depuis cinq semaines.

"Les cours du baril ont bénéficié mardi d'indicateurs manufacturiers encourageants en Chine comme aux Etats-Unis", les deux principaux pays consommateurs de brut, rappelait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le marché avait été particulièrement revigoré par l'annonce d'une accélération inattendue des industries manufacturières américaine en avril pour le deuxième mois d'affilée.

Mais l'enthousiasme des opérateurs retombait jeudi. Alors que "la plupart des indicateurs récents suggèrent un ralentissement de la croissance économique mondiale", le marché du pétrole "va probablement se montrer attentiste jusqu'au rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi", publication très attendue pour évaluer la santé du pays, estimait M. Kryuchenkov.

Mercredi, les investisseurs se montreront toutefois attentifs au rapport du cabinet de ressources humaines ADP sur l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis pour se faire une première idée avant les chiffres officiels de vendredi.

"Nous sommes dans un environnement où des indicateurs américains encourageants dopent les prix du pétrole, mais où de mauvais indicateurs peuvent aussi soutenir le marché, car ils laissent supposer" une probabilité renforcée de mesures de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour aider l'économie, commentait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Des injections de liquidités par la Fed dans l'économie sont en effet susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar, rendant plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

De son côté, la fédération professionnelle API a estimé mardi soir que les stocks de brut américains avaient grimpé de 2 millions de barils sur la semaine achevée le 27 avril, "une estimation qui a incité les opérateurs à prendre quelques bénéfices" avant les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE) attendus mercredi, notaient les experts de Commerzbank.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,1 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Ces réserves ont gonflé de 27 millions de barils sur les quatre semaines précédentes, une hausse massive qui a ravivé les inquiétudes sur la robustesse de la demande énergétique américaine.

Particulièrement surveillées avant le début de la saison estivale des grands déplacements en voiture, les réserves d'essence, quant à elles, sont attendues en recul de 900'000 barils et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) en baisse de 300'000 barils.

tt



(AWP / 02.05.2012 12h41)


Commenter Le brut recule, prudence avant les stocks et l'emploi privé américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite