Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse légèrement, prudence dans un marché sans élan

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient légèrement, dans un marché sans entrain toujours dominé par la prudence, alors qu'une série d'indicateurs américains décevants sont venus renforcer la veille les inquiétudes sur la solidité de la demande de brut des Etats-Unis.

Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 118,54 dollars, en hausse de 54 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 36 cents à 102,63 dollars.

Les cours du baril peinaient à gagner du terrain, après avoir connu la veille des sorts contrastés, perdant 40 cents à New York et terminant quasiment à l'équilibre à Londres, dans un marché sans volume refroidi par des indicateurs américains décevants.

Des chiffres sur l'emploi, faisant état d'une baisse bien mois importante que prévu des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière, "ont ravivé les doutes sur la solidité de la reprise économique aux Etats-Unis", le premier pays consommateur de brut, notaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Les chiffres des ventes de logements anciens dans le pays ont aussi déçu, avec une baisse pour le deuxième mois d'affilée en mars, "ce qui montre que la reprise sur le marché de l'immobilier s'annonce chaotique", de mauvais augure pour la poursuite de la reprise de la première économie mondiale, ajoutait JBC Energy.

Les craintes sur la demande pétrolière américaine avaient été alimentées plus tôt cette semaine, par l'annonce d'une nouvelle forte hausse des stocks de brut dans le pays, qui ont gonflé de 23 millions de barils sur les quatre dernières semaines.

Par ailleurs, les inquiétudes sur la zone euro restaient vives après une émission obligataire de l'Espagne jeudi, qui a certes suscité une demande meilleure qu'attendu mais à un taux en nette augmentation, signe de la défiance persistante des investisseurs.

Face aux perspectives moroses de la consommation mondiale et en dépit des craintes d'une aggravation des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, les opérateurs s'inquiètaient toujours d'un trop net excédent de la production mondiale.

"Etant donné que la demande mondiale est modeste, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) produit désormais davantage qu'il n'est nécessaire, ce qui aboutira probablement à gonfler encore plus les stocks mondiaux", contribuant ainsi à peser sur les cours, observaient les analystes de Commerzbank.

Le cabinet britannique Oil Movements, qui évalue le trafic pétrolier maritime mondial, a estimé dans une note publiée jeudi que les exportations de l'Opep ont atteint au cours du mois d'avril leur plus haut niveau mensuel depuis 2008, et devraient encore augmenter de 620.000 barils par jour (+2,6%) sur la période de 4 semaines qui s'achèvera le 5 mai.

tt



(AWP / 20.04.2012 12h45)



Commenter Le brut progresse légèrement, prudence dans un marché sans élan

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite