Menu
A+ A A-

Hésitation et inquiétudes sur la demande américaine et sur la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux, pénalisé par les inquiétudes sur la demande américaine de brut, après des indicateurs décevants aux Etats-Unis, et toujours hanté par les craintes sur la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 118,40 dollars, en hausse de 43 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, perdait 5 cents à 102,62 dollars.

Le cours du baril de Brent se ressaisissait quelque peu, après être tombé la veille à 116,70 dollars, son plus bas niveau depuis le 10 février, mais le marché restait extrêmement nerveux.

Les cours "pâtissent de la réduction de la prime de risque", en raison d'une détente des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, "et d'un ralentissement saisonnier de la demande", mais après le recul de mercredi, "des investisseurs ont réalisé des achats à bon compte", notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, ce qui permettaient aux cours de rester bien orientés jeudi.

Par ailleurs, "une émission obligataire en Espagne jeudi a été jugée satisfaisante par les opérateurs", suscitant une demande plus importante que prévue, observait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

"Cependant, le taux des obligations à 10 ans a nettement grimpé" par rapport à la dernière émission similaire en janvier, signe de la défiance persistante des investisseurs, et "les cours du baril ont rapidement réduit leurs gains dans un volume d'échanges limité", ajoutait M. Razaqzada.

La situation en zone euro demeure au centre des préoccupations des opérateurs, ces derniers doutant notamment de la capacité de l'Espagne à juguler son déficit budgétaire sans aide extérieure, et redoutant une aggravation de la crise des dettes souveraines en Europe.

Par ailleurs, le marché digérait des indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis, de nature à alimenter les inquiétudes sur les perspectives de la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut dans le monde.

Ainsi, quelque 386'000 demandes d'allocations de chômage ont été déposées dans le pays du 8 au 14 avril, bien plus qu'escompté par les analystes.

En outre, les données récentes publiées par le gouvernement ont fait l'objet de révisions, inhabituellement fortes, notamment en ce qui concerne les quinze jours précédents.

Dans ce contexte, "le prix du WTI reste coincé dans une fourchette étroite entre 102 et 105 dollars le baril" dans un marché sans entrain, commentait M. Razaqzada.

Les courtiers digéraient en outre une nouvelle hausse des stocks aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 13 avril, selon des chiffres du Département américain de l'Energie (DoE), publiés mercredi.

"Après un nouveau bond de 3,9 millions de barils (la semaine précédente), les stocks de brut aux Etats-Unis sont désormais à leur plus haut depuis la fin du mois de mai 2011", remarquaient les experts de Commerzbank. Au cours des quatre dernières semaines, ces stocks ont gonflé de 23 millions de barils.

Cependant, "les recul des réserves de produits raffinés et l'amélioration des chiffres de la demande sont encourageants", tempérait M. Kryuchenkov, prévoyant toujours "une demande décente" pour la saison estivale des grands déplacements en voiture dans le pays.

ds



(AWP / 19.04.2012 18h40)


Commenter Hésitation et inquiétudes sur la demande américaine et sur la zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    lundi 19 novembre 2018 à 19:24

    Pétrole: Washington sanctionne un Sud-Africain pour ses lien…

    Washington: Le Trésor américain a annoncé lundi avoir placé sur sa liste noire un ressortissant sud-africain d'origine russe accusé d'avoir aidé la...

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite