Menu
A+ A A-

Le brut creuse ses pertes après une nouvelle forte hausse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, après une hausse beaucoup plus forte qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis, dans un marché toujours pénalisé par les inquiétudes sur la demande mondiale et par la crise en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 117,09 dollars, en baisse de 1,69 dollar par rapport à la clôture de mardi, après être descendu vers 15H30 GMT jusqu'à 116,70 dollars, son plus bas niveau depuis le 10 février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai cédait 1,43 dollar à 102,77 dollars.

Le marché restait dominé par les inquiétudes sur la zone euro, alors que "les investisseurs restent toujours extrêmement prudent avant une émission obligataire jeudi en Espagne", très attendue par les opérateurs, que la nette hausse des taux du pays ces derniers jours inquiète, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'Espagne est dans le collimateur des investisseurs qui doutent de sa capacité à juguler son déficit budgétaire sans aide extérieure, et les craintes d'une contagion de la crise des dettes en zone euro les poussaient à délaisser les actifs jugés plus risqués, tels que les matières premières.

De plus, "un renforcement du dollar face à un euro sous pression pèse sur le marché du pétrole", en rendant moins attractifs les achats de brut libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises, ajoutait Mme Sokou.

Les cours du baril ont par ailleurs nettement accentué leurs pertes après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui étaient de nature à alimenter les inquiétudes sur le solidité de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut au monde.

Selon le DoE, les réserves américaines de brut ont gonflé de 3,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 13 avril, une hausse quatre fois supérieure aux attentes des analystes, alors que ces stocks avaient déjà progressé de près de 19 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

En revanche, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reculé de 2,9 millions de barils, près de dix fois plus qu'attendu par les analystes, tandis que les stocks d'essence se repliaient de 3,7 millions de barils, également plus que prévu.

Dans le même temps, après la reprise des discussions le week-end dernier entre l'Iran et les puissances occidentales, les tensions géopolitiques qui menacent l'offre de brut au Moyen-Orient "s'apaisent quelque peu", ce qui dégonfle un peu la prime de risque sur les prix du baril, notaient les analystes de Commerzbank.

De son côté, le WTI effaçait une partie de ses gains des deux jours précédents, enregistrés après la décision d'inverser dès la mi-mai le sens de l'oléoduc Seaway aux Etats-Unis, qui relie le golfe du Mexique au plus gros terminal pétrolier du pays, à Cushing (Oklahoma, sud).

"Même si cette décision (déjà annoncée fin 2011, ndlr) n'a rien de nouveau", le fait que sa mise en oeuvre soit avancée de plusieurs semaines a momentanément "accaparé l'attention des investisseurs sur le marché new-yorkais", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cette opération vise à désengorger Cushing, dont les stocks surabondants pèsent depuis plus de deux ans sur le cours du WTI, qui prend le brut texan comme référence.

sm



(AWP / 18.04.2012 18h30)


Commenter Le brut creuse ses pertes après une nouvelle forte hausse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite