Menu
A+ A A-

AIE: prévision de demande mondiale de pétrole inchangée pour 2012 (dév.)

prix-du-petrole Paris Paris : La pression qui sévissait "sans relâche" sur le marché du pétrole depuis 2009 est quelque peu "retombée", a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui maintient inchangée, pour le deuxième mois consécutif, sa prévision de demande mondiale de brut.

Dans son rapport mensuel, l'organisation s'attend toujours à une consommation d'or noir en hausse de 0,9% en 2012 par rapport à l'an dernier, à 89,9 millions de barils par jour (mb/j). Elle avait déjà confirmé ces prévisions en mars, après les avoir revues à la baisse pendant six mois en raison de sombres perspectives pour l'économie mondiale.

Selon le rapport, "l'influence négative des prix élevés est contrecarrée par une demande de base plus forte que prévue".

L'AIE, qui regroupe les pays industrialisés, se réjouit néanmoins d'une récente baisse des cours du brut. "Les prix ont baissé", constate-t-elle, saluant le fait que le baril ait quasiment effacé les cinq dollars gagnés en mars.

Elle attribue cette diminution à l'accroissement de l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et aux garanties données en la matière par l'Arabie saoudite, à une demande qui stagne, aux "spéculations sur un recours potentiels aux stocks stratégiques" des pays riches, ainsi qu'à certains "espoirs" concernant les discussions multilatérales sur le programme nucléaire iranien.

Selon l'AIE, "la pression continue sur le marché" qui sévissait "sans relâche" depuis près de trois ans "est retombée, au moins pour l'instant". "Le cycle de durcissement répété des fondamentaux, évident depuis 2009, est rompu pour l'instant", insiste-t-elle.

Pour autant, "on ne peut pas exclure la possibilité que les prix demeurent élevés, tant que les incertitudes géopolitiques demeurent" autour de l'Iran notamment, explique l'agence.

Côté production, celle des pays non membres de l'Opep a chuté de 0,5 mb/j en mars, à 52,7 mb/j, tandis que l'offre du cartel des Etats exportateurs a augmenté de 135.000 barils par jour à 31,43 mb/j, restant à ses plus hauts niveaux depuis trois ans et demi.

Ce qui fait dire à l'AIE que "les producteurs clés de l'Opep ont déjà démontré qu'ils peuvent suppléer la perte de volumes" liée aux sanctions internationales contre l'Iran. L'agence réaffirme que l'embargo pourrait faire tomber la production iranienne de 0,8 à 1 mb/j dès l'été prochain.

Selon le rapport, la moindre pression a aussi permis aux Etats de renforcer quelque peu leurs stocks. "Le stockage a été guidé pour l'instant davantage par les inquiétudes concernant l'offre pour l'été prochain, après l'entrée en vigueur des sanctions contre l'Iran, que par un contexte économique favorable", relativise toutefois l'agence.

tt



(AWP / 12.04.2012 12h01)


Commenter AIE: prévision de demande mondiale de pétrole inchangée pour 2012 (dév.)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite