Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, toujours pénalisé par la Fed

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse mercredi à New York, pénalisés par un renforcement du dollar après des commentaires de la banque centrale américaine (Fed) la veille.

Vers 13H10 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai cédait 1,40 dollar par rapport à la clôture de mardi à 102,61 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les cours du brut restent très influencés par les minutes de la réunion de la Fed (mardi)", a constaté Rich Ilczyszyn, de iTrader.

Les cours du baril poursuivaient ainsi leur repli entamé la veille, ployant sous un dollar revigoré, ce qui rendait moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le dollar s'est renforcé après la diffusion des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, qui semble écarter la perspective de nouvelles injections de liquidités dans l'économie par des rachats d'actifs.

"Le marché s'attendait à ce qu'elles impliquent une forme d'assouplissement (de la politique monétaire américaine) et ce n'a pas été le cas, ce qui a permis un sursaut du dollar", les injections de liquidités diluant habituellement la valeur du billet vert, a ajouté M. Ilczyszyn.

Le marché s'attendait par ailleurs à une nouvelle hausse des réserves de brut aux Etats-Unis avant la publication des chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers par le Département de l'Energie américain (DoE) vers 14H30 GMT.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une progression de 1,9 million de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 30 mars.

Les réserves d'essence sont attendues en baisse de 1,4 million de barils, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en recul de 400'000 barils.

"L'offre augmente et la demande est à la peine", a noté le courtier, soulignant que la flambée des prix entame la demande de produits pétroliers aux Etats-Unis.

Selon des chiffres officiels diffusés lundi, la demande en essence aux Etats-Unis est tombée en janvier à son plus bas niveau en 11 ans pour cette période de l'année.

Les commentaires la semaine dernière de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) n'excluant pas un recours aux réserves stratégiques de brut de ses Etats membres continuaient en outre à peser sur les cours.

Mais les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, entretenues notamment par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, freinaient toujours la baisse du marché. "C'est un grand facteur de volatilité", a noté M. Ilczyszyn.

tt



(AWP / 04.04.2012 15h32)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, toujours pénalisé par la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite