Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole New York New York : Les stocks de pétrole brut ont enregistré une progression trois fois plus forte qu'attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).

Les stocks de brut ont progressé de 7,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 23 mars, pour s'établir à 353,4 millions de barils. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une hausse de 2,2 millions de barils seulement.

Cette hausse marque une reprise très nette de la progression des stocks qui s'étaient repliés contre toute attente au cours de la semaine achevée le 16 mars, de 1,2 million de barils, après quatre semaines de hausse consécutives.

Ils se maintiennent dans le haut de la fourchette moyenne en cette période de l'année et sont en recul de 0,7% par rapport à leur niveau de l'an dernier, a précisé le ministère.

Les stocks de produits distillés ont reculé de 700'000 barils, à 135,9 millions de barils, dépassant légèrement les attentes des analystes qui tablaient sur un recul de 500'000 barils.

La hausse de ces réserves, qui incluent le fioul de chauffage, coïncide avec des températures particulièrement clémentes aux Etats-Unis à la fin de la période hivernale.

Leur fort recul par rapport à leur niveau d'il y a un an s'est accentué à 11,4% contre 10,5% la semaine précédente. Elles reviennent en outre dans la partie médiane de la fourchette moyenne pour cette période de l'année.

Les stocks d'essence se sont repliés de 3,5 millions de baril à 223,4 millions de barils, alors que les analystes ne s'attendaient qu'à une baisse de 1,5 million de barils.

Ils se maintiennent dans la partie haute de la fourchette moyenne en cette période de l'année, en hausse de 2,9% par rapport à leur niveau de l'an dernier, a précisé le ministère.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont grimpé de 6,3 millions de barils, après une hausse de 1,5 million de barils au cours de la semaine précédente.

Côté demande, sur les quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont consommé en moyenne 18,2 millions de barils par jour de produits pétroliers, soit 5,3% de moins qu'un an plus tôt.

La demande d'essence affiche un recul de 6,1% et celle de produits distillés de 8,6%.

Les raffineries américaines ont accéléré leur cadence: elles ont fonctionné à 84,5% de leurs capacités, contre 82,2% la semaine précédente.

Vers 15H00 GMT (17H00 HEC), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril cédait 2,20 dollars à 105,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

mm



(AWP / 28.03.2012 17h18)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite