Menu
RSS
A+ A A-

Le brut peine à rebondir malgré un accès de faiblesse du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole peinaient à rebondir mardi, malgré un accès de faiblesse du dollar et la perspective de nouvelles injections de fonds dans l'économie américaine, tandis que des inquiétudes persistantes sur l'offre soutenaient néanmoins les prix.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 125,58 dollars, en baisse de 7 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 27 cents à 107,30 dollars.

Le dollar s'était nettement renforcé ces dernières semaines dans l'espoir de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) mettre un frein à ses injections de liquidités dans la première économie mondiale, voire de relever plus vite que prévu son taux d'intérêt directeur, rendant plus attractive la devise pour les investisseurs.

La force du billet vert pénalise les investisseurs munis d'autres devises dans leurs achats de matières premières, comme le pétrole, libellées en dollar.

Mais le dollar s'est brusquement et lourdement replié face à l'euro lundi, tombant à son niveau le plus faible depuis fin février, suite à des commentaires prudents du président de la Fed Ben Bernanke, notamment sur le marché du travail aux Etats-Unis.

Ces propos ont "entraîné une vague d'espoir de nouvelles injections" de fonds et ont ainsi "soutenu les cours des matières premières", notaient les analystes de Commerzbank, car une amélioration de la liquidité sur les marchés financiers permet une hausse de la demande.

En outre, "les inquiétudes sur les perturbations de l'offre en provenance de producteurs du Moyen-Orient et d'Afrique restent au centre des attentions", relevaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

En effet, des avions soudanais ont bombardé mardi, pour le deuxième jour consécutif, l'Etat frontalier d'Unité, une zone pétrolifère au Soudan du Sud, au lendemain de combats au sol dans la zone entre les armées de Khartoum et Juba.

Les relations entre les deux Etats se sont détériorées depuis janvier quand le Soudan du sud a interrompu sa production de pétrole, qui s'établit à 350'000 barils par jour, accusant Khartoum de détourner illégalement une partie du brut sud-soudanais transitant sur son territoire.

cha



(AWP / 27.03.2012 12h34)



Commenter Le brut peine à rebondir malgré un accès de faiblesse du dollar

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite