Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, soutenu par la prudence de la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi à New York, à la suite de commentaires prudents du président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, suggérant le maintien d'une politique monétaire accommodante aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a grignoté 16 cents par rapport à la clôture de vendredi, finissant à 107,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, a fini à 125,65 dollars, en hausse de 52 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Le président de la Fed "Ben Bernanke a dit en substance qu'il était toujours préoccupé par la croissance, et particulièrement par l'emploi", a relevé Bart Melek, de TD Securities.

"Cela signifie que la Banque centrale ne va très certainement pas augmenter ses taux d'intérêt avant 2014, ce qui a aidé le WTI" qui a débuté la séance dans le vert, avant d'osciller autour de l'équilibre et de terminer en légère hausse, a-t-il poursuivi.

Le président de la Fed a indiqué lundi qu'il n'était toujours pas certain que la reprise de l'emploi aux Etats-Unis soit "durable". Pour lui, la situation du marché de l'emploi "reste loin d'être normale", ainsi qu'il l'a déclaré à plusieurs reprises ces derniers temps.

La Fed a indiqué le 13 mars qu'elle doutait encore de la viabilité de la reprise en cours depuis bientôt trois ans aux Etats-Unis et qu'elle maintenait par conséquent intact le soutien très important qu'elle apporte à l'économie du pays.

En outre, "un dollar plus faible et un regain d'appétit pour le risque soutiennent" les prix du brut, a indiqué Matt Smith, de Summit Energy (Schneider Electric). Une baisse du dollar face à l'euro rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Toutefois, les propos du patron de la Fed permettaient également aux courtiers de se rendre compte que "la croissance américaine avait peut-être été surestimée et que les chances que la demande (en brut) soit aussi forte qu'avant (la crise de 2008) ne sont pas aussi fortes" que le marché ne le pensait, ce qui contribuait à freiner la hausse des cours, a ajouté M. Melek.

Par ailleurs, les inquiétudes au sujet de la solidité de la consommation énergétique restaient vives et pesaient toujours sur le marché alors que "la hausse des prix menace d'affecter négativement la croissance économique mondiale", a estimé David Morrison, de la maison de courtage GFT Markets.

Le marché continuait cependant à évoluer à des niveaux élevés du fait des tensions entre Téhéran et les pays occidentaux, les investisseurs redoutant les conséquences d'une baisse de l'offre pétrolière en provenance du Moyen-Orient, et particulièrement de l'Iran.

De nouvelles tensions liées au pétrole en Irak, entre la région autonome du Kurdistan irakien et le gouvernement central, accentuaient ces craintes.

rp



(AWP / 27.03.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, soutenu par la prudence de la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite