Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché toujours inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, reculant à New York mais progressant à Londres, les opérateurs faisant preuve de prudence dans un marché tiraillé entre les craintes sur l'offre iranienne et les inquiétudes sur la demande mondiale.

Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, s'échangeait à 125,34 dollars, en hausse de 21 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 5 cents à 106,82 dollars.

Les cours du baril oscillaient autour de l'équilibre dans une fourchette étroite, le marché reprenant son souffle après la forte hausse enregistrée vendredi, qui avait vu le prix du Brent bondir momentanément de 4 dollars, après des informations de presse faisant état d'une chute des exportations iraniennes de brut en mars.

Lundi en début d'échanges américains, les cours du pétrole sont toutefois brièvement montés à la faveur d'un affaiblissement du dollar, après des commentaires prudents du président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, suggérant le maintien d'une politique monétaire accommodante aux Etats-Unis.

Cet affaiblissement du billet vert rendait attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Cependant, les prix du brut ont rapidement limité leurs gains, "ce qui n'est pas surprenant, étant donné les craintes que le niveau élevé des cours du baril ne menace les perspectives de la demande (pétrolière) mondiale", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les inquiétudes sur la solidité de la consommation énergétique restent vives et pèsent toujours sur le marché, alors que "la hausse des prix menace d'affecter négativement la croissance économique mondiale", estimait de son côté David Morrison, analyse du courtier GFT Markets.

Le marché restait cependant soutenu par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, les investisseurs redoutant que, sous la pression des sanctions internationales contre Téhéran, les hoquets de la production iranienne d'or noir ne viennent exacerber les tensions sur l'offre pétrolière en provenance du Moyen-Orient.

Toutefois, ces craintes étaient quelque peu tempérées lundi par l'espoir d'un rapprochement entre Soudan et Soudan du sud, "les deux pays ayant indiqué leur intention de reprendre leurs négociations sur leur différend", qui exacerbe depuis deux mois les tensions sur l'offre mondiale de brut, soulignaient les experts de Commerzbank.

Les relations entre les deux Etats se sont détériorées depuis janvier quand le Soudan du sud a interrompu sa production de pétrole, qui s'établit à 350.000 barils par jour, accusant Khartoum de détourner illégalement une partie du brut sud-soudanais transitant sur son territoire.

"Le récent rapprochement entre Soudan et Soudan du sud entretient l'espoir que leur différend sera bientôt résolu, avec un accord qui est attendu par le Soudan du sud en mai", indiquaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

"C'est une perspective bienvenue pour les grands pays consommateurs de brut", inquiets par ailleurs de l'impact de la crise iranienne, expliquaient les analystes.

sm



(AWP / 26.03.2012 18h40)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite