Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en net recul à New York, dans un mouvement de correction

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en net recul jeudi à New York, le marché s'inquiétant pour la croissance en Chine et en Europe, amorçant ainsi, selon certains analystes, un mouvement de correction après leur récente flambée.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a cédé 1,92 dollar par rapport à la clôture de mercredi, à 105,35 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 123,14 dollars, en baisse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

"Les chiffres en provenance de Chine ont tout de suite pesé sur le marché", a commenté Rich Ilczyszyn, courtier chez iiTrader.com, alimentant des craintes pour la solidité de la demande énergétique au sein du deuxième pays consommateur de brut.

L'activité manufacturière en Chine s'est contractée en mars, chutant à un plus bas niveau en quatre mois, selon un indice provisoire publié jeudi par la banque HSBC qui confirme un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

"Les chiffres semblent montrer un certain ralentissement (de l'économie) et cela n'est pas positif du tout" pour les cours du brut "qui sont sur la défensive", a fait valoir Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Je pense que l'on s'est approché du haut du marché" depuis la récente flambée des cours du brut, a estimé de son côté M. Ilczyszyn, "et que nous assistons à une sorte de mouvement de correction", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, à la suite des récentes déclarations de l'Arabie Saoudite, réitérant l'engagement du premier exportateur de brut de prévenir toute perturbation de l'offre mondiale en pétrole, "les inquiétudes vis-à-vis de l'Iran (et de ses menaces de réduire l'approvisionnement en brut, NDLR) sont légèrement moins vives", a ajouté l'analyste.

"Il y a beaucoup d'agitation politique actuellement dans le monde pour faire baisser les prix du pétrole (...) même si nous n'avons rien entendu de nouveau de la part d'Israël et de l'Iran au cours des deux dernières semaines", a remarqué le courtier de iiTrader.com.

Comme l'ont noté les experts de Commerzbank, "la France semble désormais prête à envisager un recours à ses réserves stratégiques de brut" pour enrayer la flambée des prix.

En outre, Barack Obama a assuré jeudi, depuis Cushing en Oklahoma (sud), ne pas être opposé à l'exploration pétrolière ni aux oléoducs, soulignant par ailleurs que de nouveaux forages aux Etats-Unis ne feraient pas à eux seuls baisser les prix de l'essence.

Cushing, principal terminal pétrolier aux Etats-Unis, constitue le point de départ de la portion sud de l'oléoduc géant controversé Keystone XL construit par le groupe canadien TransCanada, censé relier à terme les gisements du Canada aux raffineries situées au Texas (sud), au bord du golfe du Mexique.

Les efforts politiques ne sont pas vains, pour M. Ilczyszyn, qui leur reconnaît un certain "effet psychologique", au moins à court terme.

rp



(AWP / 23.03.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite