Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, rassuré par la Fed sur l'économie US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mardi à New York, le marché saluant un communiqué de la banque centrale américaine (Fed) légèrement plus optimiste pour l'évolution de l'économie américaine.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a gagné 37 cents par rapport à la clôture de lundi, pour finir à 106,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a clôturé à 126,22 dollars, en hausse de 88 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Après une ouverture en hausse, les cours du pétrole s'étaient repliés avant d'osciller autour de l'équilibre et d'hésiter entre territoire négatif et positif tout au long de la séance, dans l'attente de la publication du communiqué de la Fed.

Malgré la hausse du billet vert qui rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans cette monnaie pour les acheteurs munis d'autres devises, les prix du pétrole étaient soutenus par le ton optimisme de la Fed pour l'économie américaine, et donc pour la demande.

En effet, le maintien d'une "politique monétaire accommodante et (de) taux d'intérêt bas (...) soutient les prix du pétrole", a noté Phil Flynn, de PFG Best. En effet, "cela stimule l'économie, et donc la demande en produits pétroliers".

Par ailleurs, le marché saluait "un ensemble de données économiques positives aux Etats-Unis, avec des ventes au détail encourageantes, et un indicateur de confiance positif en Allemagne", a remarqué Matt Smith, de Summit Energy (Schneider Electric).

Les ventes au détail ont augmenté aux Etats-Unis à leur rythme le plus rapide en cinq mois en février, progressant de 1,1% par rapport à janvier, alors que l'estimation médiane des analystes les donnait en hausse de 1,0%.

Autre facteur réconfortant, les entreprises manufacturières et de distribution aux Etats-Unis ont légèrement reconstitué leurs stocks en janvier, selon des chiffres du département du Commerce américain. Les stocks ont progressé de 0,7% par rapport au mois précédent, soit à peu près autant que prévu.

En outre, le moral des professionnels de la finance en Allemagne a bondi une nouvelle fois en mars, selon le baromètre publié mardi par l'institut ZEW, qui affiche sa quatrième hausse d'affilée et son niveau le plus haut depuis juin 2010. Il s'est établi à 22,3 points, contre 5,4 points en février et un consensus d'analystes qui tablait sur 10 points.

Le marché est également "revenu quelque peu sur son interprétation négative (du déficit commercial record) chinois de la veille qui, s'il a pu suggérer un fléchissement de l'activité économique en Chine, (...) ouvre aussi probablement la voie à davantage de mesures de relance dans le pays", ce qui entraîne un regain d'optimisme des investisseurs, a analysé M. Flynn.

La Chine a enregistré en février son plus important déficit commercial en plus d'une décennie, de 31,48 milliards de dollars.

Le fait que "les besoins de la Chine en matières premières se maintiennent (au plus haut) rend peu probable un glissement plus important des cours du brut", ont aussi souligné les experts de Commerzbank, les investisseurs saluant des importations record de pétrole en Chine le mois dernier, à 23,64 millions de tonnes pour un montant de 19,47 milliards de dollars.

Des tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire, soutenaient par ailleurs les cours du brut.

L'UE a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatives, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers.

rp



(AWP / 14.03.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite