Menu
A+ A A-

Le brut se reprend, mais la prudence demeure en attendant la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en fin d'échanges européens, après leur accès de faiblesse de la veille, mais le marché restait empreint de prudence avant une réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 126,48 dollars, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 82 cents à 107,16 dollars.

Après avoir lâché lundi en séance plus de 1 dollar à New York et Londres, les cours du baril regagnaient du terrain mardi, "soutenus par la bonne tenue des places boursières" et des indicateurs en Europe puis aux Etats-Unis, commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, expliquait l'analyste, le nouveau bond en mars de l'indice ZEW, baromètre du moral des entrepreneurs allemands "est un signe encourageant pour les perspectives de la première économie européenne, et cela a accru l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués" comme les matières premières.

De plus, la nette progression des ventes de détail américaines, qui ont augmenté en février de 1,1%, était de nature à rasséréner encore davantage les opérateurs sur la vigueur économique des Etats-Unis, premier consommateur de brut dans le monde.

Cependant, "l'accès de faiblesse des prix du pétrole ces derniers jours pourrait être le signe que le marché est mûr pour un mouvement de correction plus prononcé", alors que s'avivent les inquiétudes sur la demande mondiale face aux cours élevés du baril, avertissait Fawad Razaqzada, analyste de GFT Markets.

Par ailleurs, les opérateurs restaient sur leurs gardes avant une réunion, mardi, du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, guettant tout commentaire sur un éventuel troisième programme d'assouplissement monétaire.

"Certains investisseurs espèrent que la Fed manifestera quelques signaux laissant présager d'une nouvelle aide à l'économie, même si la récente amélioration du marché du travail aux Etats-Unis a rendu moins probable cette perspective", remarquait M. Razaqzada.

"Le volume des échanges sur le marché pétrolier new-yorkais continue d'être extrêmement faible, et cela va grandement dépendre de la décision de la Fed de poursuivre ou non" ses injections de liquidités dans l'économie, susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières, soulignait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

"Si le communiqué de la Fed est perçu comme comprenant des signaux positifs pour les marchés des matières premières, alors le marché du brut pourrait profiter d'un élan haussier momentané", estimait-il.

Dans le même temps, le marché reste soutenu par les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire.

L'Union européenne (UE) a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatif, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers.

rp



(AWP / 13.03.2012 18h30)


Commenter Le brut se reprend, mais la prudence demeure en attendant la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite