Menu
A+ A A-

Le brut se reprend, mais la prudence demeure en attendant la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en fin d'échanges européens, après leur accès de faiblesse de la veille, mais le marché restait empreint de prudence avant une réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 126,48 dollars, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 82 cents à 107,16 dollars.

Après avoir lâché lundi en séance plus de 1 dollar à New York et Londres, les cours du baril regagnaient du terrain mardi, "soutenus par la bonne tenue des places boursières" et des indicateurs en Europe puis aux Etats-Unis, commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, expliquait l'analyste, le nouveau bond en mars de l'indice ZEW, baromètre du moral des entrepreneurs allemands "est un signe encourageant pour les perspectives de la première économie européenne, et cela a accru l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués" comme les matières premières.

De plus, la nette progression des ventes de détail américaines, qui ont augmenté en février de 1,1%, était de nature à rasséréner encore davantage les opérateurs sur la vigueur économique des Etats-Unis, premier consommateur de brut dans le monde.

Cependant, "l'accès de faiblesse des prix du pétrole ces derniers jours pourrait être le signe que le marché est mûr pour un mouvement de correction plus prononcé", alors que s'avivent les inquiétudes sur la demande mondiale face aux cours élevés du baril, avertissait Fawad Razaqzada, analyste de GFT Markets.

Par ailleurs, les opérateurs restaient sur leurs gardes avant une réunion, mardi, du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, guettant tout commentaire sur un éventuel troisième programme d'assouplissement monétaire.

"Certains investisseurs espèrent que la Fed manifestera quelques signaux laissant présager d'une nouvelle aide à l'économie, même si la récente amélioration du marché du travail aux Etats-Unis a rendu moins probable cette perspective", remarquait M. Razaqzada.

"Le volume des échanges sur le marché pétrolier new-yorkais continue d'être extrêmement faible, et cela va grandement dépendre de la décision de la Fed de poursuivre ou non" ses injections de liquidités dans l'économie, susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières, soulignait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

"Si le communiqué de la Fed est perçu comme comprenant des signaux positifs pour les marchés des matières premières, alors le marché du brut pourrait profiter d'un élan haussier momentané", estimait-il.

Dans le même temps, le marché reste soutenu par les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire.

L'Union européenne (UE) a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatif, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers.

rp



(AWP / 13.03.2012 18h30)


Commenter Le brut se reprend, mais la prudence demeure en attendant la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite