Menu
RSS
A+ A A-

Opep abaisse prévision de demande de brut pour 2012, inquiète pour l'UE

prix-du-petrole VIENNE VIENNE : L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu vendredi à la baisse pour le deuxième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de brut en 2012, toujours inquiète pour la croissance dans les pays développés, notamment dans la zone euro, et le niveau des prix.

Dans son rapport mensuel, l'Opep évalue à 88,63 millions de barils par jour (mbj) la demande de brut pour 2012 contre 88,76 mbj il y a un mois.

Cela représente encore une hausse de 0,86 mbj par rapport à 2011, où la demande a atteint 87,77 mbj, selon un chiffre légèrement revu à la baisse.

"La faible croissance dans les économies de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) affecte négativement la demande de pétrole", a relevé le cartel dans son rapport.

"Bien que les données économiques américaines montrent des signes d'amélioration, la situation en Europe ainsi que les prix du pétrole plus élevés conduisent à des incertitudes considérables pour la demande future de pétrole sur le reste de l'année", ont souligné les douze pays de l'organisation, qui pompent environ 30% du pétrole mondial.

Le cartel note que la situation s'est améliorée dans la zone euro ces dernières semaines, mais pointe les aléas encore attendus avec les changements politiques, notamment avec les élections en Grèce en avril et en France en mai.

Les mesures d'austérité ont rassuré, mais l'économie réelle en souffre et la plupart des indicateurs restent volatils, a relevé l'organisation.

L'Opep est également pessimiste envers des pays hors de l'OCDE, la Chine notamment, dont la croissance va ralentir d'un point de pourcentage par rapport à 2011, et la demande s'affaiblir dans la foulée. La consommation au Brésil et en Iran, deux acteurs régionaux majeurs, est aussi prévue à la baisse.

Les prix du pétrole ont continué leur ascension en février, a relevé l'Opep. Le panier de référence de l'organisation a enregistré un prix moyen supérieur de 5,1% au mois précédent.

Cette hausse est soutenue par "des facteurs géopolitiques" liés aux tensions entre l'Iran et la communauté internationale, et "amplifiés par un accès d'activités spéculatives sur les marchés futurs du brut", explique le cartel, qui note que ni la faiblesse de l'Europe, ni les révisions à la baisse de la demande de brut, ni le début du 2e trimestre, traditionnellement faible, n'ont pu enrayer cette hausse.

sm



(AWP / 09.03.2012 14h30)


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 22:07

Le pétrole monte, profitant d'un apaisement des tensions géo…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé lundi, profitant d'un apaisement des tensions entre Pékin et Washington et d'une accalmie...

lundi 20 août 2018 à 16:05

Le pétrole monte mais le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 15:52

Les prix des carburants en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole progressant...

lundi 20 août 2018 à 12:12

Le pétrole monte un peu dans un marché inquiet

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 11:58

Sanctions américaines: le géant pétrolier Total s'est offici…

Téhéran: Le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, une conséquence...

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite