Menu
A+ A A-

Opep abaisse prévision de demande de brut pour 2012, inquiète pour l'UE

prix-du-petrole VIENNE VIENNE : L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu vendredi à la baisse pour le deuxième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de brut en 2012, toujours inquiète pour la croissance dans les pays développés, notamment dans la zone euro, et le niveau des prix.

Dans son rapport mensuel, l'Opep évalue à 88,63 millions de barils par jour (mbj) la demande de brut pour 2012 contre 88,76 mbj il y a un mois.

Cela représente encore une hausse de 0,86 mbj par rapport à 2011, où la demande a atteint 87,77 mbj, selon un chiffre légèrement revu à la baisse.

"La faible croissance dans les économies de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) affecte négativement la demande de pétrole", a relevé le cartel dans son rapport.

"Bien que les données économiques américaines montrent des signes d'amélioration, la situation en Europe ainsi que les prix du pétrole plus élevés conduisent à des incertitudes considérables pour la demande future de pétrole sur le reste de l'année", ont souligné les douze pays de l'organisation, qui pompent environ 30% du pétrole mondial.

Le cartel note que la situation s'est améliorée dans la zone euro ces dernières semaines, mais pointe les aléas encore attendus avec les changements politiques, notamment avec les élections en Grèce en avril et en France en mai.

Les mesures d'austérité ont rassuré, mais l'économie réelle en souffre et la plupart des indicateurs restent volatils, a relevé l'organisation.

L'Opep est également pessimiste envers des pays hors de l'OCDE, la Chine notamment, dont la croissance va ralentir d'un point de pourcentage par rapport à 2011, et la demande s'affaiblir dans la foulée. La consommation au Brésil et en Iran, deux acteurs régionaux majeurs, est aussi prévue à la baisse.

Les prix du pétrole ont continué leur ascension en février, a relevé l'Opep. Le panier de référence de l'organisation a enregistré un prix moyen supérieur de 5,1% au mois précédent.

Cette hausse est soutenue par "des facteurs géopolitiques" liés aux tensions entre l'Iran et la communauté internationale, et "amplifiés par un accès d'activités spéculatives sur les marchés futurs du brut", explique le cartel, qui note que ni la faiblesse de l'Europe, ni les révisions à la baisse de la demande de brut, ni le début du 2e trimestre, traditionnellement faible, n'ont pu enrayer cette hausse.

sm



(AWP / 09.03.2012 14h30)


Commenter Opep abaisse prévision de demande de brut pour 2012, inquiète pour l'UE


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite