Menu
A+ A A-

En hausse, un regain d'espoir sur la Grèce soutient le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, confortés par la prévision d'un niveau de participation élevé des créanciers privés à un plan de réduction de la dette grecque, nécessaire pour éviter un défaut de paiement au pays.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 125,97 dollars, en hausse de 1,85 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 82 cents à 106,98 dollars.

"Les prix du baril ont accru leurs gains jeudi, au fur et à mesure que l'euro confortait un solide rebond face au dollar, sur fond de regain d'optimisme sur la situation de la Grèce", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'euro est remonté jeudi au-dessus de 1,32 dollar, et l'affaiblissement du billet vert face à la monnaie unique était de nature à rendre plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les créanciers privés de la Grèce ont jusqu'à jeudi 20H00 GMT (21H00 HEC) pour dire s'ils souhaitent participer à une opération d'échange d'obligations destinée à réduire la dette publique grecque, une condition préalable à une nouvelle aide internationale devant éviter au pays un défaut de paiement courant mars.

Or le goût des opérateurs pour les actifs plus risqués, dont le pétrole, était alimenté par l'attente d'une issue positive de l'opération, soulignait Mme Sokou.

La participation des créanciers privés de la Grèce à l'opération d'effacement de dette dépasse depuis au moins mercredi soir le seuil de 75% nécessaire pour garantir l'opération, a indiqué une source gouvernementale grecque jeudi.

Le marché a ainsi peu tenu compte de l'annonce d'une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

L'enquête du cabinet en ressources humaines ADP, montrant une accélération des embauches dans le secteur privé américain en février, avait été saluée mercredi comme un signe de bon augure avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis publié vendredi, baromètre de la santé de la première économie mondiale.

Par ailleurs, les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et la forte baisse des exportations de brut de l'Iran en raison des sanctions internationales continuent de tirer les prix du pétrole vers le haut, soulignait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse Securities.

Les Etats-Unis ont récemment durci les sanctions financières contre Téhéran, tandis que l'Union européenne (UE) a décidé en janvier de mettre en place de façon progressive d'ici à juin un embargo contre le pétrole iranien, des mesures destinées à enrayer le programme nucléaire de l'Iran, soupçonné d'avoir des visées militaires.

"Les livraisons de pétrole iranien pourraient avoir reculé de 25% maintenant que les menaces verbales (de sanctions contre l'Iran) ont été remplacées par des actes", estimait Justin Harper, analyste chez IG Markets.

Les pays européens étant contraints de chercher des approvisionnements alternatifs, l'embargo décidé par l'UE entretient les tensions sur l'offre de brut, mais le marché s'inquiète également d'une escalade militaire alors qu'Israël menace l'Iran de frappes préventives.

"Tant que cette prime de risque persistera, il y aura un biais à la hausse sur les prix", soulignait M. Harper.

ds



(AWP / 08.03.2012 18h36)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite