Menu
A+ A A-

Le brut en baisse à New York, la prime de risque iranienne s'estompe

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en baisse mardi à New York dans un marché inquiet pour l'état de la demande alors qu'une partie de la prime de risque s'est dissipée avec la possibilité d'une reprise du dialogue entre Téhéran et les grandes puissances.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a cédé 2,02 dollars par rapport à la clôture de lundi, terminant à 104,70 dollars le baril, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 121,98 dollars, en baisse de 1,82 dollar par rapport à la clôture de lundi.

La révision à la baisse de la croissance en Chine à 7,5% en 2012 contre 8% l'an dernier, publiée lundi, "est restée dans l'air aujourd'hui, car c'est un plus bas depuis près de 20 ans", a noté Bart Melek, stratège chez TD Securities.

"Bien sûr, il y a eu toutes ces histoires européennes", notamment les vives inquiétudes des investisseurs à deux jours du résultat du plan de restructuration de la dette grecque, a-t-il noté.

Les banques et fonds privés détenant des obligations souveraines de droit grec ont jusqu'à jeudi 20H00 GMT pour dire si oui ou non ils consentent à un effacement de quelque 107 milliards d'euros de dette sur les plus de 350 milliards de dette actuelle. Le gouvernement grec vise entre 75 et 90% de taux d'acceptation.

Au dessous de 75%, le gouvernement a déjà annoncé que le projet serait abandonné, et la Grèce exposée au risque d'un défaut de paiement incontrôlé.

Ces tensions ont entraîné un net repli des marchés américains et européens, de même qu'une chute de l'euro qui a eu pour conséquence une hausse du dollar, valeur refuge. Les prix du pétrole étant libellés en monnaie américaine, tout renchérissement du billet pèse sur les achats de pétrole pour les investisseurs munis d'autres devises.

"La possibilité d'une reprise du dialogue avec l'Iran a bien entendu constitué la principale nouvelle", a fait remarquer M. Melek.

"On voit peut-être le début de la reprise d'un vrai dialogue entre l'Iran et les Occidentaux, ce qui permet une détente des cours surtout que le baril subit un surcoût compris entre 10 et 15 dollars en raison de la prime de risque" générée par le dossier nucléaire, a noté Rich Ilczyszyn, d'Itrader.

Le groupe des 5+1 (Chine, France, Allemagne, Russie, Royaume-Uni et Etats-Unis) a proposé à Téhéran de reprendre les négociations sur son programme nucléaire controversé.

Les dernières discussions entre l'Iran et le groupe des 5+1 remontent à janvier 2011 à Istanbul.

Téhéran a annoncé le mois dernier avoir réussi à produire son propre combustible nucléaire enrichi à 20% pour son réacteur de recherche. De même, l'Iran a affirmé avoir augmenté de 50% le nombre de ses centrifugeuses de première génération en activité, qui est passé de 6000 à 9000.

Les cours du pétrole, déjà soutenus par l'embargo européen imposé aux hydrocarbures iraniennes, sont depuis plusieurs semaines renforcés par la crainte d'escalade militaire, que ce soit dans le détroit d'Ormuz ou par le biais de frappes aériennes ciblées.

"L'aversion au risque se renforce car il pourrait y avoir une lueur d'espoir dans l'affaire iranienne", a abondé Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"La prime de risque baisse légèrement et avec cette inquiétude pour la demande en Chine, et alors que les réserves (de brut) sont excédentaires, on peut penser que les prix vont chuter beaucoup s'il n'y a pas de guerre", a noté M. Melek.

rp



(AWP / 07.03.2012 06h21)


Commenter Le brut en baisse à New York, la prime de risque iranienne s'estompe


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    jeudi 07 mars 2019

    Netanyahu: la contrebande pétrolière iranienne doit cesser

    Israël: "L'Iran continue sa contrebande de pétrole brut en violation des sanctions américaines et cela doit cesser", a déclaré le premier ministre israélien Benjamin...

    mardi 04 décembre 2018

    Sanctions: l'Iran peut bloquer les exportations de pétrole d…

    Téhéran: Le président iranien Hassan Rohani a de nouveau menacé mardi de bloquer les exportations de pétrole dans le Golfe, en réaction...

    samedi 01 décembre 2018

    L'Iran a élaboré un "mécanisme" pour vendre son pé…

    Téhéran: L'Iran a finalisé un "mécanisme" permettant l'achat de pétrole iranien par Séoul après le rétablissement de sanctions américaines contre son secteur...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite