Menu
A+ A A-

Les cours divergent, le marché digère une nette hausse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient d'emprunter des voies divergentes jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché volatil agité par des indicateurs économiques contrastés, les tensions en Iran et une nouvelle hausse, plus forte qu'attendu, des stocks de brut américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 122,83 dollars, en baisse de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, progressait de 18 cents à 106,46 dollars.

Vers 13H15 GMT, le Brent s'est hissé jusqu'à 124,50 dollars, tandis que le WTI atteignait 106,80 dollars, leurs plus hauts niveaux depuis début mai 2011, dans un marché dopé notamment par le baromètre Ifo sur le moral des entrepreneurs en Allemagne, en progression pour le quatrième mois consécutif.

Rassurant quelque peu les investisseurs sur les perspectives économiques européennes, cet indicateur revigorerait l'euro face au dollar, et ce repli du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de pétrole libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais la nervosité restait forte parmi les investisseurs: "dans l'ensemble, les marchés ont du mal à trouver une direction claire, étant donné les incertitudes persistantes de la conjoncture économique", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, les craintes d'une contagion de la crise de la dette dans la zone euro restent vives, et la Chine, deuxième consommateur de brut, inquiète aussi les opérateurs: le pays a enregistré en février une nouvelle contraction de son activité manufacturière, selon un indice publié mercredi par la banque HSBC.

"Cependant, dans un contexte économique incertain, les prix restent principalement suspendus à la situation de la Syrie et aux tensions géopolitiques sur l'Iran", qui renforcent les inquiétudes sur la production de pétrole au Moyen-Orient, ajoutait Mme Sokou.

A la suite de l'Union européenne (UE), qui a décidé en janvier un embargo graduel sur le brut iranien, le Japon aurait désormais l'intention de réduire ses importations de pétrole d'Iran de 20%, rapportaient plusieurs analystes.

Ces pays doivent trouver des approvisionnements alternatifs, ce qui exacerbe les tensions sur le marché mondial, déjà pénalisé par l'interruption de la production au Soudan du sud, en raison d'un différend avec le Soudan voisin, et la baisse de l'offre du Yémen, affectée par les violences dans le pays.

Les opérateurs digéraient par ailleurs les chiffres du département américain de l'Energie (DoE), "un rapport morose, marqué de nouveau par une nette chute de la demande pétrolière" aux Etats-Unis, soulignait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank.

Le DoE a ainsi fait état d'une hausse de 1,6 million de barils des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 17 février, trois fois plus forte que prévu par les analystes.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont certes reculé de 200'000 barils, mais ce repli était très inférieur aux attentes du marché. Les stocks d'essence ont quant à eux reculé de 600'000 barils en ligne avec les prévisions.

ft



(AWP / 23.02.2012 18h29)


Commenter Les cours divergent, le marché digère une nette hausse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite