Menu
RSS
A+ A A-

Le brut à ses plus hauts niveaux depuis mai 2011, poussé par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole restaient en hausse lundi en fin d'échanges européens, après s'être hissés à leurs plus hauts niveaux depuis neuf mois à l'issue de l'arrêt des ventes de brut iranien à la France et au Royaume-Uni, une décision symbolique mais qui alimente la nervosité du marché.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 120,14 dollars, progressant de 56 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars prenait 1,84 dollar à 105,08 dollars, dans un volume d'échanges très limité en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Le cours du Brent est monté jusqu'à 121,15 dollars en début d'échanges asiatiques, tandis que le WTI a grimpé à 105,44 dollars vers 11H50 GMT, des niveaux plus vus depuis le 5 mai 2011.

"Les investisseurs digèrent la nouvelle escalade des tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, après la décision de Téhéran, dévoilée dimanche, d'interrompre les livraisons de brut du pays à la France et au Royaume-Uni", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

En ciblant Paris et Londres, l'Iran s'en est pris aux deux capitales fer de lance des sanctions occidentales prises contre lui par l'Union européenne (UE), qui avait décidé en janvier la mise en place d'ici à juillet d'un embargo pétrolier contre Téhéran.

Toutefois, "le Royaume-Uni et la France ne sont pas des marchés majeurs pour le brut iranien -- l'Iran couvre seulement 3% des besoins français de pétrole et les importations britanniques sont déjà pratiquement inexistantes", soulignait Caroline Bain, analyste du cabinet de recherche londonien EIU.

"La hausse des cours du baril reflète donc surtout la crainte d'une aggravation des tensions géopolitiques, qui pourrait conduire l'Iran à arrêter également ses exportations vers l'Italie et la Grèce" avant la mise en place de l'embargo total de l'UE contre le pétrole iranien en juillet, notait Mme Bain.

Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les livraisons de brut iranien couvraient en 2011 quelque 30% de la consommation de la Grèce, et 13% de la demande de brut italienne.

Les inquiétudes du marché étaient entretenues lundi par des déclarations du président de la compagnie nationale iranienne du pétrole NIOC, Ahmad Ghalebani, qui a averti que l'Iran pourrait stopper ses ventes de pétrole à d'autres pays européens si l'Europe poursuivait ses "actions hostiles" contre Téhéran.

Cependant, "les pays européens semblent déjà prendre leurs dispositions pour trouver des approvisionnements alternatifs, en passant des accords avec l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis", ce qui devrait limiter les tensions du marché, tempérait David Hufton, analyste du courtier PVM.

De fait, "l'UE est bien approvisionnée en pétrole (...) pour faire face à une rupture potentielle des approvisionnements", a affirmé lundi à l'AFP un porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton.

Les prix du baril étaient par ailleurs soutenus par une nouvelle réduction par la Banque centrale chinoise du ratio de réserves obligatoires des banques du pays.

Cette décision, destinée à alléger les restrictions sur le crédit, pourrait alimenter les investissements dans l'industrie "et stimuler la demande énergétique" du second pays consommateur de brut, commentait Fawad Razaqzada, analyste du cabinet britannique GFT.

rp



(AWP / 20.02.2012 18h39)


Le pétrole en Iran


mercredi 13 juin 2018

Pétrole: l'AIE met en garde sur le déclin de la production e…

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a mis en garde mercredi sur le déclin prévisible des productions pétrolières de l'Iran et du...

jeudi 17 mai 2018

Pétrole et gaz iraniens: la Chine aux aguets, face au retrai…

Pékin: La Chine, assoiffée d'hydrocarbures et premier partenaire commercial de Téhéran, pourrait ignorer les sanctions américaines et muscler ses investissements en Iran...

jeudi 26 avril 2018

L'Irak autorise l'exploration pétrolière près des frontières…

Bagdad: Le ministère irakien du Pétrole a accordé jeudi trois permis d'exploration pétrolière près de sa frontière avec l'Iran, pour la première...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite