Menu
A+ A A-

Le brut évolue en ordre dispersé après un sommet en huit mois à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé vendredi en fin d'échanges européens, en hausse à New York mais en baisse à Londres, où ils avaient au préalable atteint un sommet en huit mois, dans un marché toujours attentif à l'évolution de la situation en Grèce et en Iran.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 119,14 dollars, cédant 99 cents par rapport à la clôture de jeudi. Il est monté vers 08H00 GMT jusqu'à 120,70 dollars, son plus haut niveau depuis le 14 juin, avant d'effacer ses gains.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars progressait en revanche de 55 cents à 102,86 dollars, après être monté à 103,57 dollars, un plus haut depuis début janvier.

Le cours du Brent s'était trouvé soutenu jusqu'en début d'échanges européens par un regain d'appétit pour les actifs risqués, tels que le pétrole, "les marchés reprenant espoir sur la Grèce, et se montrant optimisme sur l'adoption du plan d'aide internationale" à Athènes, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les ministres de Finances de la zone euro doivent se réunir lundi pour débloquer un second plan d'aide crucial à la Grèce.

Le regain de confiance des investisseurs était par ailleurs alimenté par des informations de presse, non confirmées, sur des échanges d'obligations grecques par la Banque centrale européenne (BCE), qui contribueraient à soulager l'endettement du pays.

Le marché pétrolier avait également été aidé par la volée d'indicateurs américains encourageants publiés la veille, parmi lesquels une baisse des nouvelles inscriptions au chômage à leur niveau le plus bas depuis mars 2008, témoignant de la reprise économique du premier pays consommateur de brut.

Cependant, après avoir atteint un sommet de 8 mois, le Brent a inversé la tendance et effacé ses gains en cours d'échanges européens.

Ainsi, "le marché (baissait) un peu, sous le coup de prises de bénéfices après une hausse euphorique", notait Robin Bieber, analyste chez PVM.

Le baril de brut new-yorkais parvenait tout de même à se maintenir en hausse, aidé par de nouveaux indicateurs encourageants sur la vigueur de la reprise de la première économie mondiale, dont la hausse en janvier la plus forte en quatre mois des prix à la consommation aux Etats-Unis.

Le marché du pétrole restait par ailleurs soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'offre mondiale de brut, alors que la question iranienne continue de hanter les investisseurs.

En réponse à l'embargo pétrolier graduel décidé à son encontre par l'Union Européenne (UE), l'Iran agite la menace de réduire ses livraisons de brut à l'Europe, incitant les pays européens dépendants du brut iranien à accélérer leur recherche de sources d'approvisionnement alternatives.

"La demande supplémentaire pour d'autres types de brut (venant d'autres destinations) est donc de plus en plus forte, et cela alimente la montée des cours du baril" observaient les analystes de Commerzbank.

"Tant que de sérieuses préoccupations sur des tensions sur l'offre de brut persisteront (...) les cours devraient continuer de monter" poursuivaient-ils, notant que le franchissement du seuil de 120 dollars pour le baril de Brent était un signal encourageant pour les opérateurs.

cha



(AWP / 17.02.2012 18h31)


Commenter Le brut évolue en ordre dispersé après un sommet en huit mois à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite