Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse à New York, soulagé par le vote parlementaire grec

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole montaient lundi à l'ouverture à New York, les investisseurs saluant le vote en Grèce de mesures censées ouvrir la voie à la restructuration de la dette publique et s'inquiétant d'une baisse de l'offre iranienne.

Vers 14H40 GMT/15h40 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 1,53 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 100,20 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Les marchés du pétrole réagissent favorablement au vote de mesures d'austérité par le Parlement en Grèce", a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La menace d'un défaut de paiement du pays devrait ainsi être écartée, au moins pour le moment. Cela devrait encourager l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués et donc revigorer les cours des matières premières", ont observé les experts de Commerzbank.

Les parlementaires grecs ont voté dimanche en faveur d'une nouvelle cure d'austérité, préalable au déblocage du deuxième plan de sauvetage du pays, combinant renflouement via un second plan d'aide international de 130 milliards d'euros et désendettement via l'effacement d'une partie de la dette par les créanciers privés.

Toutefois, les manifestations émaillées de violences qui ont ponctué la journée de dimanche à Athènes inquiétaient les marchés, augurant mal de la mise en place effective des mesures d'austérité.

"Cette étape n'est peut-être qu'une manière de gagner du temps, avant la tenue d'élections en avril", qui pourraient voir un retour des opposants au plan d'austérité au pouvoir, compromettant le plan de sauvetage, ont ainsi noté les experts de Commerzbank.

Sur le front de l'offre, les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux continuent de "gonfler la prime de risque sur les prix du baril", indiquaient de leur côté les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

"Nous voyons d'ores et déjà de plus grandes conséquences à la politique de sanctions (de l'Europe): des opérateurs de tankers cessent désormais de se rendre dans les ports iraniens parce qu'ils ne sont pas capables de contracter des assurances pour leurs tankers", a fait valoir M. Lipow.

"Et cela a un impact sur les approvisionnements des raffineurs européens, qui doivent trouver d'autres sources de brut", a-t-il continué.

Téhéran ne "capitulera jamais face au langage de la force" sur la question nucléaire, a affirmé samedi le président Mahmoud Ahmadinejad. L'Union européenne (UE) a décidé en janvier un embargo graduel sur le pétrole iranien, soupçonnant le pays de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Le manque d'offre iranienne sur le marché du pétrole devrait ainsi accroître les tensions du marché, les pays consommateurs européens comme asiatiques se reportant vers des sources d'approvisionnement alternatives, comme les pays du Golfe.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi en baisse sensible sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

rp



(AWP / 13.02.2012 16h01)


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

lundi 18 juin 2018 à 07:34

Le pétrole continue de plonger en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de plonger en Asie lundi, les marchés s'attendant à une hausse des quotas de production lors...

vendredi 15 juin 2018 à 21:32

Le pétrole chute, redoutant une escalade des sanctions comme…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement reculé vendredi, après une nouvelle brusque escalade des tensions commerciales entre Washington et...

vendredi 15 juin 2018 à 16:12

Le pétrole recule, l'Opep se divise

Londres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes sur la semaine vendredi en cours d'échanges européens alors que les désaccords entre membres...

vendredi 15 juin 2018 à 12:31

Le pétrole recule à une semaine de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens à une semaine de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs...

vendredi 15 juin 2018 à 05:43

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des directions opposées vendredi en Asie, des combats autour de deux sites pétroliers libyens le...

jeudi 14 juin 2018 à 21:31

Le pétrole recule à Londres, une hausse de la production de …

NYC/Cours de clôture: Les pétrole coté à Londres a reculé jeudi alors que la Russie a affirmé qu'une hausse marquée de la...

jeudi 14 juin 2018 à 20:19

Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye

Benghazi: Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l'est de la Libye, perturbant de...

jeudi 14 juin 2018 à 17:57

Le pétrole recule, la Russie réclame une hausse de productio…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la Russie a affirmé qu'une hausse de production marquée...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite