Menu
A+ A A-

En recul, plombé par la Grèce et des prévisions de demande moroses

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient vendredi en fin d'échanges européens, refroidis par l'ultimatum posé à la Grèce par la zone euro, qui exige des économies supplémentaires en échange d'un nouveau plan d'aide, et plombés par des prévisions moroses sur la demande mondiale de brut.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 117,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, baissant de 1,30 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait de son côté 1,44 dollar à 98,40 dollars.

"Les prix du pétrole ont perdu du terrain, à l'unisson des marchés boursiers, pénalisés par les inquiétudes sur la situation en Grèce, avant un vote parlementaire dimanche sur les nouvelles mesures de rigueur", expliquait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

"Les préoccupations sur la Grèce sont par ailleurs renforcées par l'ultimatum posé par la zone euro, et il n'est pas certain qu'Athènes soit en mesure d'y répondre à temps", ajoutait-il.

Les partis de la coalition gouvernementale grecque s'étaient entendus jeudi sur un nouveau plan de rigueur, qui avaient donné un coup de fouet momentané aux prix du baril.

Mais l'euphorie des investisseurs s'était vite estompée, les ministres des Finances de la zone euro ayant donné jeudi soir moins d'une semaine à la Grèce pour trouver 325 millions d'euros d'économies budgétaires supplémentaires, en échange d'un second plan d'aide international au pays, crucial pour lui éviter un défaut de paiement.

Dans ce contexte, "après la forte hausse enregistrée au cours des derniers jours, il n'est pas étonnant de voir les investisseurs engranger quelques bénéfices avant le week-end", observaient les analystes de Commerzbank.

"Les soubresauts (de la zone euro) menacent d'écorner l'optimisme sur les marchés pétroliers", avertissait de son côté David Hufton, analyste du courtier PVM, ajoutant que la demande énergétique actuelle, dopée par la vague de froid en Europe, pourrait être rapidement entamée dans les prochains mois.

De fait, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, à 89,9 millions de barils par jour (mbj), en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait elle aussi fortement abaissé sa prévision de demande mondiale de brut en 2012, invoquant les difficultés économiques persistantes dans les pays développés.

L'annonce vendredi d'une baisse en janvier, pour la première fois en six mois, du moral des ménages américain, selon l'indice de confiance publié par l'Université du Michigan, n'était pas non plus pour rasséréner les opérateurs sur la solidité de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

ds



(AWP / 10.02.2012 19h01)


Commenter En recul, plombé par la Grèce et des prévisions de demande moroses


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite