Menu
A+ A A-

Le brut en net recul à New York en raisons de tensions sur la Grèce

prix-du-petrole New YORK New YORK : Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi peu après l'ouverture à New York, dans un marché tendu par la situation grecque et inquiet de prévisions de demande mondiale en baisse.

Vers 14H20 GMT (15h20 HEC), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 2,02 dollars par rapport à la clôture de jeudi, à 97,84 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Il semble que le plan sur lequel a travaillé la Grèce se trouve actuellement dans l'incertitude", a relevé Tom Bentz de BNP Paribas.

En arrivant à Bruxelles jeudi après avoir obtenu de haute lutte l'accord des partis politiques à un nouveau plan d'austérité, le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, espérait décrocher enfin le feu vert tant attendu au déblocage d'une aide européenne pour éviter que la Grèce ne fasse faillite.

Mais ses collègues ont fermement demandé à Athènes de revoir encore sa copie et de revenir le 15 février avec des éléments plus tangibles sur la table.

Le gouvernement grec va devoir trouver en six jours 325 millions d'euros d'économies nouvelles, mais les Européens demandent aussi des gages politiques. Le parlement grec doit approuver le plan de rigueur dimanche, et les partis de la coalition au pouvoir à Athènes devront apporter des garanties par écrit sur leur soutien à ce plan.

Selon lui, "cela fait baisser l'euro qui avait bien monté dans le climat d'optimisme qui régnait depuis quelques jours autour du dossier grec", ce qui tire le billet vert à la hausse et rend moins attractifs les achats du brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Et puis l'AIE a révisé à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale, donc après une belle hausse, il semble que le marché ait trouvé un pallier, du moins provisoirement", a poursuivi Tom Bentz.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, à 89,9 millions de barils par jour (mbj), en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

"Après l'envol (des cours du pétrole) des derniers jours, cela n'est pas une surprise de voir des prises de bénéfices avant le début du week-end", ont souligné les analystes de Commerzbank.

fah



(AWP / 10.02.2012 15h51)


Commenter Le brut en net recul à New York en raisons de tensions sur la Grèce


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite