Menu
A+ A A-

Demande mondiale en 2012 à nouveau révisée à la baisse (AIE)

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, à 89,9 millions de barils par jour (mbj), en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

Dans son rapport mensuel, l'organisation estime par ailleurs que le marché "devrait avoir une flexibilité d'offre suffisante en 2012" pour "s'adapter" à une baisse des exportations iraniennes liées aux sanctions internationales, "quel qu'en soit le volume".

L'AIE rappelle que des "stocks stratégiques" peuvent toujours être débloqués en cas de tensions sur les marchés. "Malgré ces garanties, la perception de soucis d'approvisionnement imminents empêche clairement les prix du pétrole de baisser pour l'instant", constate-t-elle, en dépit d'une demande d'or noir plus faible que prévu.

En raison d'un "ralentissement économique mondial de plus en plus problématique", confirmé par les nouvelles prévisions de croissance du Fonds monétaire international (FMI), l'agence estime que la consommation de brut n'augmentera que de 0,8 mbj (ou 0,9%) par rapport à 2011, soit 0,3 mbj de moins qu'attendu il y a un mois.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà revu à la baisse jeudi ses propres prévisions.

Toutefois, le rapport de l'AIE fait état de perspectives "à deux vitesses", avec une "croissance robuste de la demande de pétrole" dans les économies émergentes tandis que la consommation continue de chuter dans la plupart des pays riches membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont l'AIE est le bras énergétique.

Hors OCDE, la demande va augmenter de 2,8% (1,2 mbj) en 2012, ce qui permet largement de compenser un recul de 0,8% (0,4 mbj) de la consommation dans l'OCDE.

En ce qui concerne l'offre, elle était en hausse en janvier de 0,1 mbj, à 90,2 mbj. Ce niveau dépasse de 1 mbj celui enregistré l'an dernier à la même époque.

La production de l'Opep a grimpé jusqu'à 30,9 mbj en janvier, le plus haut niveau depuis octobre 2008, grâce notamment à une reprise rapide de l'offre libyenne.

"Les nouvelles sanctions internationales contre les exportations de pétrole iraniennes n'auront pas d'effet avant le 1er juillet, mais plusieurs clients européens ont déjà réduit leurs importations de brut iranien et les acheteurs asiatiques se tournent aussi vers d'autres solutions", estime l'AIE.

Hors Opep, la production a en revanche baissé de 0,2 mbj, à 53,2 mbj, en raison notamment d'une "escalade du conflit en Syrie" et d'une "aggravation du différend sur les revenus de transit entre le Soudan et le Soudan du Sud", relève l'agence.

rp



(AWP / 10.02.2012 10h51)


Commenter Demande mondiale en 2012 à nouveau révisée à la baisse (AIE)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite