Menu
A+ A A-

Demande mondiale en 2012 à nouveau révisée à la baisse (AIE)

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, à 89,9 millions de barils par jour (mbj), en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

Dans son rapport mensuel, l'organisation estime par ailleurs que le marché "devrait avoir une flexibilité d'offre suffisante en 2012" pour "s'adapter" à une baisse des exportations iraniennes liées aux sanctions internationales, "quel qu'en soit le volume".

L'AIE rappelle que des "stocks stratégiques" peuvent toujours être débloqués en cas de tensions sur les marchés. "Malgré ces garanties, la perception de soucis d'approvisionnement imminents empêche clairement les prix du pétrole de baisser pour l'instant", constate-t-elle, en dépit d'une demande d'or noir plus faible que prévu.

En raison d'un "ralentissement économique mondial de plus en plus problématique", confirmé par les nouvelles prévisions de croissance du Fonds monétaire international (FMI), l'agence estime que la consommation de brut n'augmentera que de 0,8 mbj (ou 0,9%) par rapport à 2011, soit 0,3 mbj de moins qu'attendu il y a un mois.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà revu à la baisse jeudi ses propres prévisions.

Toutefois, le rapport de l'AIE fait état de perspectives "à deux vitesses", avec une "croissance robuste de la demande de pétrole" dans les économies émergentes tandis que la consommation continue de chuter dans la plupart des pays riches membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont l'AIE est le bras énergétique.

Hors OCDE, la demande va augmenter de 2,8% (1,2 mbj) en 2012, ce qui permet largement de compenser un recul de 0,8% (0,4 mbj) de la consommation dans l'OCDE.

En ce qui concerne l'offre, elle était en hausse en janvier de 0,1 mbj, à 90,2 mbj. Ce niveau dépasse de 1 mbj celui enregistré l'an dernier à la même époque.

La production de l'Opep a grimpé jusqu'à 30,9 mbj en janvier, le plus haut niveau depuis octobre 2008, grâce notamment à une reprise rapide de l'offre libyenne.

"Les nouvelles sanctions internationales contre les exportations de pétrole iraniennes n'auront pas d'effet avant le 1er juillet, mais plusieurs clients européens ont déjà réduit leurs importations de brut iranien et les acheteurs asiatiques se tournent aussi vers d'autres solutions", estime l'AIE.

Hors Opep, la production a en revanche baissé de 0,2 mbj, à 53,2 mbj, en raison notamment d'une "escalade du conflit en Syrie" et d'une "aggravation du différend sur les revenus de transit entre le Soudan et le Soudan du Sud", relève l'agence.

rp



(AWP / 10.02.2012 10h51)


Commenter Demande mondiale en 2012 à nouveau révisée à la baisse (AIE)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite