Menu
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York: offre surabondante aux Etats-Unis

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont clôturé en repli lundi à New York, pénalisés par l'enlisement des négociations sur la restructuration de la dette grecque, alors que les Etats-Unis sont confrontés à une surabondance de l'offre face à une demande qui s'effrite.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a perdu 93 cents par rapport à vendredi, à 96,91 dollars, sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à l'inverse en hausse de 1,35 dollar sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à 115,93 dollars.

Londres et New York "c'est chacune une histoire différente", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

D'un côté "vous avez le Brent qui réagit à la hausse aux inquiétudes suscitées par les sanctions européennes sur le pétrole iranien (...), en même temps qu'à l'arrêt des productions au Soudan et aux violences au Nigeria", a relevé l'analyste.

Le dossier iranien "reste tendu, et continue à rendre le marché nerveux face au risque de voir une nouvelle baisse des exportations en conséquence des sanctions", ont fait valoir les experts de Barclays.

Dans le sud du Nigeria, un groupe armé a affirmé dimanche avoir attaqué et détruit un oléoduc de la compagnie pétrolière italienne Agip, présentant cette attaque, après plus d'un an de trêve, comme "un signe de choses à venir".

Conjugués "à la hausse de la demande en Asie", ces développements ont soutenu le pétrole coté dans la capitale britannique, a-t-il résumé.

Le scénario est à l'opposé de ce qui se joue sur le marché pétrolier américain. "Aux Etats-Unis, la hausse de la production pétrolière canadienne se conjugue à la hausse importante de la production de pétrole de schiste, ce qui met de la pression sur le WTI alors que débute la période de maintenance des raffineries", a observé M. Lipow.

Face à cette hausse de l'offre aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, la baisse de la demande aux Etats-Unis continuait à inquiéter le marché, d'autant que l'hiver est inhabituellement chaud.

"Les températures restent très douces aux Etats-Unis alors qu'elles sont particulièrement froides en Europe, donc la demande pour le pétrole devrait être faible, on va voir beaucoup de raffineries qui vont procéder à des opérations de maintenance", a noté Phil Flynn, de PFG Best Research.

En outre, les cours de l'or noir ont été une nouvelle fois suspendus aux négociations que mènent Athènes et ses créanciers privés sur la réduction de la dette grecque et qui n'ont toujours pas abouti, entretenant le spectre d'une cessation de paiement de la Grèce en mars.

"On ne sait toujours pas s'ils vont trouver un accord ou pas, le marché est déçu de ne pas avoir eu de réponse" pendant le week-end, a indiqué Phil Flynn.

La situation dans le pays méditerranéen, épicentre de la crise en zone euro, retenait également l'attention en raison du blocage entre les partis politiques de la coalition gouvernementale. Ces derniers ne sont toujours pas parvenus à surmonter leurs objections aux mesures d'austérité demandées par la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir le déblocage d'un nouveau prêt vital d'au moins 130 milliards d'euros.

Dans ce contexte, "le dollar remontait, car les inquiétudes sur l'Europe se renforcent", a remarqué M. Flynn.

L'euro se repliait en effet sensiblement face au dollar et ce renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 07.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York: offre surabondante aux Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite