Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, tiraillé entre la Grèce et les inquiétudes sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole connaissaient des sorts contrastés lundi en fin d'échanges européens, tiraillés entre le regain de craintes en zone euro face à l'enlisement de la crise grecque et les inquiétudes sur les approvisionnements de brut de l'Iran et du Nigeria.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 115,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 63 cents par rapport à la clôture de vendredi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 94 cents à 96,90 dollars.

Les cours de l'or noir renouaient avec la nervosité après la forte hausse de vendredi, où le Brent avait grimpé de plus de 2,50 dollars dans un marché revigoré par la baisse inattendue du taux de chômage américain.

"Entre-temps, l'attention du marché est revenue sur la situation de la Grèce, où le gouvernement doit se prononcer sur les mesures supplémentaires d'austérité imposées" par les bailleurs de fonds internationaux "afin d'éviter un effondrement financier du pays", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les partis politiques de la coalition gouvernementale grecque ne sont toujours pas parvenus à surmonter leurs objections aux mesures d'austérité demandées par la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir le déblocage d'un nouveau prêt vital d'au moins 130 milliards d'euros.

Par ailleurs, les négociations entre Athènes et ses créanciers privés sur la réduction de la dette du pays n'ont toujours pas abouti, entretenant le spectre d'une cessation de paiement de la Grèce en mars.

"Les incertitudes persistantes sur un possible défaut de paiement de la Grèce pouvaient conduire les investisseurs à engranger quelques bénéfices, d'autant que les prix évoluent plutôt dans le haut de la fourchette" observée depuis début janvier, avertissaient les analystes de Commerzbank.

Signe de la défiance des opérateurs pour les actifs jugés plus risqués, "les Bourses et les marchés des matières premières ont trébuché de concert, dans des échanges extrêmement nerveux et volatils, et l'euro s'est trouvé lui aussi sous pression", a ajouté Mme Sokou.

Le renchérissement du dollar face à un euro affaibli rend moins attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Cependant, le Brent coté à Londres est parvenu à repasser dans le vert en fin d'échanges européens, soutenu notamment par un sursaut de l'euro face au billet vert mais aussi par les inquiétudes toujours vives sur les approvisionnements de brut en provenance d'Iran ou d'Afrique.

"Si l'embargo pétrolier (de l'Union européenne) contre l'Iran se maintient" ou si le détroit d'Ormuz, par lequel transitent 35% du trafic maritime pétrolier mondial, est fermé par Téhéran, "le baril devrait atteindre 150 ou 160 dollars", a ainsi déclaré lundi Ali al-Hajeri, un responsable de la compagnie pétrolière nationale du Koweit.

Les investisseurs surveillaient par ailleurs le Nigeria, premier producteur d'or noir d'Afrique, où le Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger, principal groupe armé du sud du pays, a conduit samedi une attaque contre un oléoduc, tout en menaçant de poursuivre leurs actions.

Les attaques de ce groupe avaient fait chuter de moitié la production pétrolière du pays au plus fort de ses actions entre 2007 et 2009, avant une accalmie de près de deux ans.

fah



(AWP / 06.02.2012 18h41)



Commenter Le brut hésite, tiraillé entre la Grèce et les inquiétudes sur l'offre

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite