Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en recul à New York, plombé par la hausse des stocks

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en recul à New York jeudi, plombés par la hausse des stocks de brut aux Etats-Unis et à la relative accalmie sur le front géopolitique.

Vers 14h20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars perdait 1,07 dollar par rapport à la clôture de mercredi, à 96,54 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Le marché est aujourd'hui à la baisse, en dépit de chiffres assez satisfaisants. On aurait des raisons -la baisse du dollar et la bonne tenue de la Bourse- pour que le pétrole grimpe mais ce n'est pas le cas", a observé Rich Ilczyszyn, analyste chez Itrader.

Parmi les éléments positifs occultés par le marché: les nouvelles inscriptions au chômage sont reparties à la baisse aux Etats-Unis fin janvier, avec une baisse de 3% du 22 au 28 janvier par rapport à la semaine précédente. Des chiffres meilleurs que prévu.

A l'origine du repli des prix: la hausse des stocks américains de brut qui "à court terme va peser sur les cours", a souligné M. Ilczyszyn.

Le Département de l'Energie (DoE) a en effet fait état mercredi d'une hausse de 4,2 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 27 janvier, dépassant les attentes du marchés.

Selon les analystes de Barclays Capital, cela s'explique davantage par "un temps plus chaud qu'à l'habitude dans les régions clés pour la consommation de pétrole de chauffage" que par "un soudain effondrement de la demande".

Commerzbank a toutefois souligné que "la faible demande était responsable de la hausse des stocks d'essence". Ces derniers ont crû de 3,0 millions de barils à 230,1 millions de barils, alors que les analystes prévoyaient une progression de 200'000 barils seulement.

En outre, "une bonne partie de la volatilité et de la prime de risque, liée à la situation en Iran, est en train de sortir du marché", étant donné que les avertissements lancés par Téhéran n'ont pas dépassé le stade des mots, a dit Rich Ilczyszyn.

La République islamique avait ainsi menacé au début du mois de janvier de fermer le détroit d'Ormouz, où transite 35% du trafic pétrolier mondial, pour protester contre les sanctions imposées par les Occidentaux dans le dossier du nucléaire iranien.

cha



(AWP / 02.02.2012 15h42)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite