Menu
A+ A A-

Le brut évolue en légère hausse à 100,13 dollars le baril

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi à New York, repassant peu après l'ouverture au-dessus des 100 dollars, dans un marché restant attentif au dossier iranien et digérant des perspectives économiques américaines en demi-teinte.

Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars prenait 0,43 cents par rapport à la clôture de jeudi, à 100,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Ayant ouvert en légère baisse, les prix du brut new-yorkais ont repassé la barre des 100 dollars peu après, une hausse considérée toutefois comme faible par les observateurs.

"Les prix du pétrole montrent des signes de faiblesse", ont estimé les analystes de Commerzbank.

Leur "performance au cours des derniers jours ne peut être décrite que comme décevante: malgré les risques persistants pesant sur l'approvisionnement et les menaces de l'Iran d'interrompre ses exportations de brut vers l'Europe (...), les prix n'ont pas décollé", ont-ils observé.

Les parlementaires iraniens doivent examiner ce week-end un projet de loi visant à interdire immédiatement l'exportation de pétrole vers l'Europe, en réponse à l'embargo décidé lundi par l'Union européenne (UE) contre Téhéran.

Or, cet embargo de l'UE ne doit être mis en place que progressivement, d'ici au 1er juillet.

"Bien évidemment, le marché ne croit pas à (ces) menaces connaissant la dépendance du pays à ses revenus issus de ses exportations de brut", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Des responsables de l'AIEA à Vienne ont indiqué qu'une équipe d'inspecteurs se rendrait en Iran de dimanche à mardi. Jeudi, les Etats-Unis ont jugé insuffisantes les déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui a affirmé le même jour être prêt à reprendre les discussions sur son programme nucléaire controversé.

En outre, l'absence d'une hausse plus notable des prix du brut new-yorkais après les annonces d'une politique de taux d'intérêt bas par la banque centrale américaine mercredi est perçue par les analystes de Commerzbank comme un "signe négatif, qui pourrait laissait entrevoir de futures baisses des prix".

Une explication possible, selon d'autres analystes, est la publication de données économiques en demi-teinte.

"Quand on regarde la consommation américaine (de brut), les chiffres des quatre dernières semaines sont en baisse", a relevé James Williams de WTRG Economics.

Selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE), au cours des quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont effectivement consommé en moyenne 18,2 millions de barils par jour de produits pétroliers, soit 4,2% de moins qu'un an plus tôt.

"C'est une baisse très importante que l'on observe généralement en temps de récession", a-t-il poursuivi.

"Et, bien que les chiffres du PIB pour le quatrième trimestre soient corrects à première vue, si l'on considère que la consommation de pétrole est un indicateur fiable de l'économie, ce n'est pas bon signe, et cela peut expliquer (en partie) la faiblesse actuelle du marché", a ajouté M. Williams.

La croissance économique des Etats-Unis s'est nettement accélérée au quatrième trimestre, selon la première estimation officielle publiée vendredi, mais dont les composantes semblent indiquer que cette amélioration a déjà fait long feu.

fah



(AWP / 27.01.2012 16h31)


Commenter Le brut évolue en légère hausse à 100,13 dollars le baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite