Menu
A+ A A-

Le brut évolue en légère hausse à 100,13 dollars le baril

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi à New York, repassant peu après l'ouverture au-dessus des 100 dollars, dans un marché restant attentif au dossier iranien et digérant des perspectives économiques américaines en demi-teinte.

Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars prenait 0,43 cents par rapport à la clôture de jeudi, à 100,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Ayant ouvert en légère baisse, les prix du brut new-yorkais ont repassé la barre des 100 dollars peu après, une hausse considérée toutefois comme faible par les observateurs.

"Les prix du pétrole montrent des signes de faiblesse", ont estimé les analystes de Commerzbank.

Leur "performance au cours des derniers jours ne peut être décrite que comme décevante: malgré les risques persistants pesant sur l'approvisionnement et les menaces de l'Iran d'interrompre ses exportations de brut vers l'Europe (...), les prix n'ont pas décollé", ont-ils observé.

Les parlementaires iraniens doivent examiner ce week-end un projet de loi visant à interdire immédiatement l'exportation de pétrole vers l'Europe, en réponse à l'embargo décidé lundi par l'Union européenne (UE) contre Téhéran.

Or, cet embargo de l'UE ne doit être mis en place que progressivement, d'ici au 1er juillet.

"Bien évidemment, le marché ne croit pas à (ces) menaces connaissant la dépendance du pays à ses revenus issus de ses exportations de brut", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Des responsables de l'AIEA à Vienne ont indiqué qu'une équipe d'inspecteurs se rendrait en Iran de dimanche à mardi. Jeudi, les Etats-Unis ont jugé insuffisantes les déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui a affirmé le même jour être prêt à reprendre les discussions sur son programme nucléaire controversé.

En outre, l'absence d'une hausse plus notable des prix du brut new-yorkais après les annonces d'une politique de taux d'intérêt bas par la banque centrale américaine mercredi est perçue par les analystes de Commerzbank comme un "signe négatif, qui pourrait laissait entrevoir de futures baisses des prix".

Une explication possible, selon d'autres analystes, est la publication de données économiques en demi-teinte.

"Quand on regarde la consommation américaine (de brut), les chiffres des quatre dernières semaines sont en baisse", a relevé James Williams de WTRG Economics.

Selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE), au cours des quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont effectivement consommé en moyenne 18,2 millions de barils par jour de produits pétroliers, soit 4,2% de moins qu'un an plus tôt.

"C'est une baisse très importante que l'on observe généralement en temps de récession", a-t-il poursuivi.

"Et, bien que les chiffres du PIB pour le quatrième trimestre soient corrects à première vue, si l'on considère que la consommation de pétrole est un indicateur fiable de l'économie, ce n'est pas bon signe, et cela peut expliquer (en partie) la faiblesse actuelle du marché", a ajouté M. Williams.

La croissance économique des Etats-Unis s'est nettement accélérée au quatrième trimestre, selon la première estimation officielle publiée vendredi, mais dont les composantes semblent indiquer que cette amélioration a déjà fait long feu.

fah



(AWP / 27.01.2012 16h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite