Menu
A+ A A-

Ouverture en hausse mercredi, toujours porté par l'Iran

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en hausse mercredi à New York, portés par des tensions persistantes sur l'offre à cause de la crise iranienne et d'informations sur une intervention d'envergure du FMI pour soulager la crise de la dette en Europe.

Vers 14H00 GMT (15H00 HEC), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février s'échangeait à 101,40 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en hausse de 69 cents par rapport à la veille.

"Il y a eu des informations et des rumeurs sur le fait que le Fonds monétaire international (FMI) cherche à augmenter ses ressources de 500 milliards de dollars pour soulager la crise de la dette en Europe et cela a eu une influence positive sur les marchés", a expliqué Matt Smith de Summit Energy (Schneider Electric).

Le FMI a confirmé mercredi qu'il souhaitait augmenter ses ressources prêtables de 500 milliards de dollars supplémentaires, ce qu'il devrait lui permettre de contribuer davantage au sauvetage de la zone euro.

Ces ressources supplémentaires seront demandées aux Etats membres du FMI. L'institution pourrait demander en tout, pour des raisons comptables, jusqu'à 600 milliards de dollars, afin de disposer d'un matelas de sécurité.

"Et pourtant, le marché est surtout tourné vers l'Iran et les tensions géopolitiques", notamment "les déclarations du ministre des Affaires étrangères iranien au sujet de l'Arabie Saoudite", a ajouté M. Smith.

L'Iran a mis en garde mardi l'Arabie saoudite contre une éventuelle augmentation de sa production pétrolière pour compenser le pétrole iranien en cas de sanctions occidentales.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a qualifié d'inamicaux" les propos du ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi. "Nous invitons les responsables de l'Arabie saoudite à réfléchir davantage", a-t-il déclaré.

"L'Iran est revenu au centre des préoccupations, ce qui favorise une prime au risque sur le pétrole et laisse au second plan les informations conjoncturelles", a noté M. Smith.

L'Union européenne (UE) doit décider le 23 janvier des modalités d'un embargo sur le brut iranien.

Le marché profitait également d'un affaiblissement du billet vert face à un euro revigoré, ce qui rendait plus attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

ft



(AWP / 18.01.2012 16h29)


Le pétrole en Iran

-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

lundi 05 novembre 2018

Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

dimanche 04 novembre 2018

Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive…

Londres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une...

vendredi 02 novembre 2018

Pétrole iranien : la Turquie parmi les pays bénéficiant d'un…

Ankara: La Turquie fait partie des pays bénéficiant d'une dérogation des Etats-Unis lui permettant de continuer à importer du pétrole iranien en...

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite