Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, malgré crise iranienne et de bons indicateurs en Chine

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, grimpant toujours à New York mais fléchissant à Londres, dans un marché tiraillé entre d'une part les craintes sur la zone euro, et d'autre part la crise iranienne et des indicateurs économiques encourageants.

Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, s'échangeait à 111,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 11 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février gagnait 1,72 dollar à 100,42 dollars.

"On assiste à une divergence sur les marchés, entre un WTI poursuivant son élan, dopé par de bons chiffres sur la production manufacturière aux Etats-Unis, tandis que le Brent à Londres s'enfonce, en dépit de la perspective d'un embargo sur l'Iran", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC.

Le WTI, tout comme la Bourse de New York, saluait ainsi l'accélération en janvier de l'activité manufacturière de la région de New York révélée mardi par l'indice Empire State de la banque centrale américaine (Fed), qui est ressorti supérieur aux attentes.

Il restait par ailleurs dopé par les tensions entre Téhéran et les pays occidentaux, à quelques jours d'un sommet (prévu le 23 janvier) où l'Union européenne (UE) doit fixer les modalités d'un embargo sur le pétrole iranien.

L'Iran, de son côté, a enjoint mardi l'Arabie saoudite à "réfléchir davantage" sur sa promesse de compenser toute baisse des importations de brut iranien résultant d'un embargo occidental.

"La dynamique haussière du marché pétrolier est entretenue par ce discours de l'Iran. C'est une claire menace envers l'Arabie saoudite", premier pays exportateur de brut au monde, observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a assuré dans un entretien diffusé lundi que son pays pouvait rapidement compenser une baisse des importations iraniennes de brut en cas d'embargo, mais il a également souhaité que les cours du baril "se stabilisent autour de 100 dollars".

"S'il voulait dire que les prix ne doivent pas tomber en-dessous, alors ce nouveau seuil est très supérieur au niveau de 75 dollars le baril", jugé jusqu'alors satisfaisant par l'Arabie saoudite, commentaient les analystes de Commerzbank.

Ainsi le pays ne devrait pas non plus ouvrir trop grand ses vannes en cas d'embargo.

Le marché du pétrole profitait par ailleurs de bonnes statistiques économiques publiées mardi en Chine, deuxième consommateur mondial de brut, qui a enregistré au quatrième trimestre 2011 un taux de croissance de 8,9% de son Produit intérieur brut (PIB), bien supérieur aux prévisions des analystes.

Cependant, le Brent, qui avait comme le WTI évolué en hausse sensible jusqu'à l'ouverture des marchés américains, a ensuite effacé ses gains dans un marché très instable pour le premier jour de cotation, comme contrat de référence, du contrat de mars.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller la zone euro, après l'abaissement lundi par l'agence Standard and Poor's de la note du Fonds de soutien de l'Union monétaire (FESF).

"Les optimistes diront que la nouvelle était largement anticipée, mais on peut aussi considérer que c'est encore une raison supplémentaire de s'inquiéter" pour la zone euro, estimait M. Hufton.

sm



(AWP / 17.01.2012 18h41)


Le pétrole en Iran


mercredi 13 juin 2018

Pétrole: l'AIE met en garde sur le déclin de la production e…

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a mis en garde mercredi sur le déclin prévisible des productions pétrolières de l'Iran et du...

jeudi 17 mai 2018

Pétrole et gaz iraniens: la Chine aux aguets, face au retrai…

Pékin: La Chine, assoiffée d'hydrocarbures et premier partenaire commercial de Téhéran, pourrait ignorer les sanctions américaines et muscler ses investissements en Iran...

jeudi 26 avril 2018

L'Irak autorise l'exploration pétrolière près des frontières…

Bagdad: Le ministère irakien du Pétrole a accordé jeudi trois permis d'exploration pétrolière près de sa frontière avec l'Iran, pour la première...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite