Menu
A+ A A-

Le brut rebondit, tiré vers le haut par le Nigeria et l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient lundi en cours d'échanges européens, soutenus par les craintes de perturbation des livraisons de brut face à la poursuite des manifestations au Nigeria et aux tensions croissantes entre les pays occidentaux et l'Iran.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 111,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 62 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 99,35 dollars.

Les cours du baril avaient battu en retraite vendredi, affectés notamment par la perspective d'un report par l'Union européenne (UE) de son embargo total sur le brut iranien, et par l'abaissement par l'agence de notation financière Standard & Poor's des notes souveraines de neuf pays de la zone euro, dont la France.

"Mais les inquiétudes sur une perturbation des approvisionnements de brut du Nigeria et de l'Iran, ont repris le dessus lundi, et cela contribue à tirer les prix du pétrole vers le haut", observait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

L'Iran a lancé dimanche un avertissement aux monarchies du Golfe, les pressant de ne pas compenser le manque de brut résultant de nouvelles sanctions occidentales éventuelles liées au programme nucléaire de Téhéran, ajoutant que leurs pays seraient dans le cas contraire "responsables des incidents qui se produiront".

Téhéran menace notamment de fermer le détroit d'Ormuz, voie stratégique par laquelle transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial.

"L'avertissement de l'Iran vise sans aucun doute l'Arabie saoudite (premier exportateur mondial d'or noir), le seul pays possédant des capacités excédentaires de production significatives" pour compenser une baisse des importations iraniennes de brut en cas d'embargo, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte, "la guerre des mots entre les Occidentaux et l'Iran devrait continuer de maintenir une prime de risque sur les prix du pétrole", ajoutaient-ils.

Par ailleurs, le président nigérian Goodluck Jonathan a annoncé lundi une baisse du prix de l'essence pour tenter de stopper une grève générale entrant dans sa deuxième semaine, tandis que des soldats tentaient de disperser des manifestants réunis à Lagos.

Le principal syndicat du secteur pétrolier, PENGASSAN, n'a pas, pour le moment, mis à exécution sa menace de fermer les puits du pays premier producteur africain de brut, attendant de voir comment la situation évolue dans le pays. Mais le fait que cette menace reste en suspens contribuait à exacerber la nervosité des investisseurs.

Ainsi, "le marché reste extrêmement nerveux, toujours tiraillé entre les inquiétudes macroéconomiques et les craintes sur l'offre mondiale de brut", relevait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Les tensions sur l'offre ne devraient pas s'apaiser tant que la situation sur l'Iran persistera" mais d'un autre côté, la demande mondiale devrait rester en berne, car "le marché n'est pas convaincu qu'une résolution de la crise des dettes en zone euro puisse ne s'accompagner que d'un impact minime sur les marchés financiers mondiaux", expliquait-il.

cha



(AWP / 16.01.2012 12h56)


Commenter Le brut rebondit, tiré vers le haut par le Nigeria et l'Iran


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    dimanche 04 novembre 2018

    Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive…

    Londres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une...

    vendredi 02 novembre 2018

    Pétrole iranien : la Turquie parmi les pays bénéficiant d'un…

    Ankara: La Turquie fait partie des pays bénéficiant d'une dérogation des Etats-Unis lui permettant de continuer à importer du pétrole iranien en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:46

    La Russie satisfaite d'un baril de pétrole à 70 dollars (Pou…

    Singapour: Un baril de pétrole à 70 dollars "convient parfaitement" à la Russie, a indiqué jeudi Vladimir Poutine, tout en promettant de...

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:25

    Les prix du pétrole divergent, le marché hésite avant les st…

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que les données hebdomadaires sur les réserves américaines pourraient éclairer...

    jeudi 15 novembre 2018 à 05:42

    Le pétrole repart à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reprenaient leur chute jeudi en Asie après avoir rebondi, des estimations sur les stocks de brut américain...

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite