Menu
A+ A A-

Le brut termine en baisse à New York: 98,70 dollars le baril

petrole_afp_nyNew York - Le pétrole a fini en baisse vendredi à New York, pénalisé par des mouvements négatifs sur le marché après l'annonce de la dégradation des notes souveraines de la France et de l'Autriche, des tensions persistantes en Iran et au Nigeria limitant toutefois son recul.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 98,70 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en baisse de 40 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 82 cents à 110,44 dollars.

"Les prix du pétrole sont plus élevés que ce que nous aurions pu imaginer vu la négativité du marché", a relevé Matt Smith de Summit Energy (Schneider Electric).

Peu avant la fermeture, le gouvernement français avait confirmé que la France avait perdu son "triple A", la meilleure note financière possible, abaissée d'un cran, à AA+, par l'agence d'évaluation Standard and Poor's.

L'Autriche a également perdu la note maximum.

"Les prix du pétrole finissent cette semaine en résistant relativement bien" à l'agitation du marché, du fait "des incertitudes persistantes sur le front politique" en Iran et au Nigeria, a ajouté Matt Smith.

Après être descendu jusqu'à 97,70 dollars à New York, un niveau plus vu depuis le 21 décembre, et jusqu'à 109,71 dollars à Londres, un plus bas depuis le 3 janvier, les cours du baril se sont relativement ressaisis.

"Le marché est très volatil en raison des inquiétudes autour de l'Iran ou du Nigeria, mais aussi du retour du pétrole libyen" après la guerre l'an dernier, a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Jeudi, les prix du pétrole s'étaient brusquement repliés après l'annonce d'un possible report d'un embargo européen sur le brut iranien.

Les modalités de l'embargo doivent être discutées lors d'un sommet européen le 23 janvier, alors que Téhéran est soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

L'Iran s'est dit jeudi prêt à reprendre des "négociations sérieuses" sur son dossier nucléaire avec les grandes puissances du groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Chine) chargé de ces discussions.

Par ailleurs, au Nigeria, principal producteur africain d'or noir, les syndicats du pays ont annoncé la suspension pendant le week-end de la grève générale qui paralyse le pays depuis une semaine et menace de s'étendre au secteur-clé du pétrole, afin de laisser plus de temps aux négociations avec le gouvernement.

"Même de petites évolutions des risques pesant sur l'approvisionnement peuvent entraîner des mouvements importants des cours", ont relevé les analystes de Commerzbank.



Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite