Menu
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, soutenu par les tensions sur l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de remonter vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours ébranlé par le net renchérissement du dollar et les inquiétudes en zone euro, mais soutenu néanmoins par les tensions persistantes entre les pays occidentaux et l'Iran.

Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 41 cents à 102,21 dollars.

Le marché du pétrole se reprenait quelque peu, après avoir lâché la veille plus de 1,40 dollar à New York et environ 1 dollar à Londres, sur fond d'inquiétudes sur la solidité du système bancaire européen, de net renforcement du dollar, et d'un bond inattendu des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le département américain de l'Energie a fait état jeudi d'une hausse des réserves de brut de 2,2 millions de baril lors de la semaine achevée le 30 décembre. Par ailleurs, le renchérissement du billet vert, monté à son plus haut niveau depuis 16 mois face à un euro sous pression, rendait moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars.

Cet environnement "a encouragé des prises de bénéfices, dans la foulée de la forte hausse des prix du pétrole enregistrée les jours précédents", observaient les analystes de Commerzbank.

Préoccupés par l'aggravation de la crise de la dette en zone euro et inquiets notamment des capacités de refinancement de l'Italie, les investisseurs se montraient de surcroît prudent avant la publication du très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis.

Cependant, "la crise iranienne devrait empêcher les prix d'accentuer leur recul" de la veille, tempérait-on chez Commerzbank.

L'Iran a annoncé vendredi s'apprêter à organiser de nouvelles manoeuvres militaires dans et autour du détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic pétrolier maritime mondial, alors que les pays de l'Union européenne (UE) sont parvenus à un accord de principe pour interdire à terme les importations de pétrole brut iranien en cas de non coopération de Téhéran sur son programme nucléaire.

Au-delà d'un embargo européen, "la Chine a également indiqué qu'elle maintiendrait ses importations de pétrole iranien au très faible niveau attendu en janvier -- elle importera ce mois-ci moins de la moitié du niveau habituel", rapportait Commerzbank.

De plus, le Japon se prépare lui-aussi activement à se passer de pétrole iranien. A eux trois, Union européenne, Chine et Japon représentent plus de la moitié des exportations pétrolières de l'Iran, et devront s'approvisionner ailleurs -- ce qui serait susceptible d'attiser les tensions sur l'offre mondiale et de soutenir les cours.

tt



(AWP / 06.01.2012 12h47)


Commenter Le brut tente de se reprendre, soutenu par les tensions sur l'Iran


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mardi 20 novembre 2018

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    lundi 19 novembre 2018

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite