Menu
RSS
A+ A A-

Le brut retombe un peu, mais le marché guette toujours l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens, retombant un peu après avoir bondi de plus de 5 dollars à Londres sur les deux dernières séances, mais la nervosité restait de mise, sur fond de tensions croissantes entre les pays occidentaux et l'Iran.

Vers 11h30 GMT (12h30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,54 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 16 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 65 cents à 102,57 dollars. Il était monté mercredi à son plus haut niveau depuis le 11 mai.

Après sa forte poussée de la veille, "le marché pétrolier évolue en baisse, à l'unisson de marchés financiers en berne, alors que les investisseurs fuient de concert tous les actifs jugés risqués", les matières premières comme l'euro, expliquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"En l'absence de précisions concernant un futur embargo européen sur le brut iranien", les opérateurs ont tourné leur attention vers la zone euro, et "la demande assez mitigée pour l'émission obligataire en France pèse sur l'humeur des opérateurs, tout comme le renforcement du dollar", ajoutait M. Pollard.

L'euro a chuté jeudi à son plus bas niveau depuis 16 mois face au dollar, sur fond de regain d'inquiétudes sur la crise de la dette européenne et la solidité du système bancaire européen.

Or, ce net renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut, libellés dans cette monnaie, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

Les opérateurs restaient par ailleurs prudents avant les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), exceptionnellement décalés à jeudi en raison du 1er janvier férié.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une baisse de 900'000 barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 30 décembre, d'une hausse de 1,1 million de barils des stocks d'essence, et d'une progression de 600'000 barils des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

Publiées mercredi soir, les estimations de la fédération professionnelle API ont échaudé le marché, en indiquant un bond de 5,2 millions de barils des stocks de distillés, la plus forte progression depuis juillet 2008.

Cependant, les tensions géopolitiques continuaient d'alimenter la nervosité des échanges sur un marché très volatil. "La question iranienne continue de maintenir les cours à un niveau élevé", observait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

Le chef de la diplomatie française Alain Juppé a annoncé mercredi à Lisbonne que l'UE pourrait "adopter cette mesure d'embargo sur les exportations pétrolières de l'Iran" lors d'une réunion à Bruxelles le 30 janvier.

"On voit des signaux croissants montrant que des entreprises et des pays, comme la Corée du Sud ou le Japon, se préparent ouvertement à remplacer, si cela s'avérait nécessaire, leurs importations de pétrole iranien", notait M. Wiper.

"Avec 450'000 barils par jour, l'Union européenne a été en 2011 le deuxième plus gros importateur de brut iranien, après la Chine. Ce volume de pétrole devra être remplacé, ce qui va exacerber les tensions sur l'offre et tirer les prix vers le haut", pronostiquaient de leur côté les experts de Commerzbank.

cha



(AWP / 05.01.2012 13h01)


Le pétrole en Iran


mercredi 20 juin 2018

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mardi 19 juin 2018

Opep: l'Iran ne croit pas à un accord d'augmentation de la p…

Vienne: L'Iran ne croit pas à une révision à la hausse cette semaine des objectifs de production de l'Opep, auquel Téhéran est...

mercredi 13 juin 2018

Pétrole: l'AIE met en garde sur le déclin de la production e…

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a mis en garde mercredi sur le déclin prévisible des productions pétrolières de l'Iran et du...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite