Menu
A+ A A-

Le brut se cherche une direction, dans un marché sans volume avant Noël

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée vendredi en cours d'échanges européens, dans un volume d'échanges extrêmement modéré à la veille du week-end de Noël, tandis que les rares opérateurs présents digéraient les indicateurs américains de la veille.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 17 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 10 cents à 99,63 dollars.

"Pour les rares opérateurs présents dans les salles de marché, la journée va être longue... les volumes d'échanges ont plongé ces derniers jours" et le marché reste extrêmement calme à la veille d'un week-end de Noël prolongé au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, observait Olivier Jakob.

"Cette tendance devrait se poursuivre la semaine prochaine: le manque de volume et les décisions des investisseurs ajustant leurs positions avant la fin de l'année ne devrait guère faire bouger les cours, ce qui rendra difficile d'apprécier l'impact des fondamentaux du marché pétrolier", ajoutait-il.

Les prix du baril avaient été tirés vers le haut jeudi par un regain d'optimisme sur la demande énergétique des Etats-Unis (premier pays consommateur de brut de la planète) après des indicateurs encourageants.

Ainsi, la hausse du moral des ménages américains s'est accélérée en décembre, et les nouvelles inscriptions au chômage sont tombées à leur plus bas niveau depuis avril 2008 la semaine dernière.

"Ce sont des chiffres prometteurs (...) mais les perspectives de la première économie mondiale restent toujours moroses, comme est venu le rappeler jeudi la révision en baisse e la croissance américaine au troisième trimestre", tempéraient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Les tensions géopolitiques étaient également susceptibles d'apporter un peu de soutien au marché.

"Un regain de violences en Irak après le retrait des troupes américaines montre que les dangers dans la région s'intensifient, et l'annonce d'exercices en mer de l'armée iranienne n'est pas pour apaiser les relations de Téhéran avec les Occidentaux", soulignaient les experts de JBC Energy.

L'Iran a annoncé jeudi qu'il allait mener à partir de samedi dix jours de manoeuvres navales à l'est du détroit d'Ormuz, dans la mer d'Oman et dans le Golfe d'Aden.

L'Iran, menacé par l'Union européenne d'un embargo sur ses exportations de brut, est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle la route stratégique du détroit d'Ormuz, par lequel transitent 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

"Comme l'économie mondiale ne risque guère de s'améliorer au premier trimestre 2012, la direction des prix du pétrole dans les prochaines semaines dépendra énormément de la mise en place ou non d'un embargo européen sur le brut iranien et de la manière dont Téhéran réagira", estimait Olivier Jakob.

cha



(AWP / 23.12.2011 12h31)


Commenter Le brut se cherche une direction, dans un marché sans volume avant Noël


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite