Menu
RSS
A+ A A-

Le brut conforte sa hausse après une chute spectaculaire des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, aidés par un regain d'optimisme à propos de la zone euro, par les inquiétudes concernant le Kazakhstan et l'Iran, mais également confortés par l'annonce d'une chute spectaculaire des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 60 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, gagnait quant à lui 1,15 dollar à 98,39 dollars.

Les prix du baril ont fortement accéléré leur progression après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a fait état d'une chute de 10,6 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 16 décembre pour s'établir à 323,6 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de seulement 2,4 millions de barils.

"Un tel chiffre est clairement positif pour le marché pétrolier" car cela suggère une robustesse de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, constatait Torbjorn Kjus, analyste de DnB Bank.

"Mais c'est aussi trompeur: cela reflète les tendances traditionnelles de fin d'année (...) quand les raffineurs augmentent leur cadence pour diminuer autant que possible leurs stocks de brut avant la fin de l'année, pour des raisons fiscales", tempérait l'analyste.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux reculé de 2,4 millions de barils, plus qu'attendu, et les stocks d'essence ont enregistré une diminution inattendue de 400.000 barils.

Par ailleurs, "le pétrole est encouragé par un cocktail favorable de bonnes nouvelles macroéconomiques et de montée des risques géopolitiques", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Ainsi, l'annonce des résultats d'un prêt géant aux banques par la Banque centrale européenne (BCE) était de nature à rassurer les opérateurs: "cela apparaît comme un moyen alternatif pour la BCE de soulager le marché obligataire", sans acheter directement de la dette des Etats en difficulté, et pourrait contribuer à un début de solution pour la crise en zone euro, estimait M. Hufton.

La remontée des ventes de logements anciens aux Etats-Unis en novembre, pour le second mois d'affilée, selon des chiffres publiés mercredi, venait également conforter l'optimisme du marché.

Les investisseurs avaient déjà été rassérénés mardi par une amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne, par le succès d'une émission obligataire en Espagne et de bons chiffres des mises en chantiers de logements en novembre aux Etats-Unis.

Le marché pétrolier reste également "soutenu par les menaces sur l'offre mondiale d'or noir", ajoutait David Hufton, rappelant que "outre la Syrie et l'Iran (concernés par des sanctions occidentales durcies), le marché s'inquiète désormais de la production au Kazakhstan".

Un mouvement de protestation de plusieurs milliers de personnes agite depuis le week-end dernier l'Ouest du Kazakhstan, après la répression brutale d'émeutes qui a fait au moins 15 morts en trois jours dans cette région pétrolifère.

sm



(AWP / 21.12.2011 18h31)



Commenter Le brut conforte sa hausse après une chute spectaculaire des stocks US

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix du pétrole WTI et Brent en dollars journaliers | Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Les prix spots du pétrole journaliers du WTI & Brent en dollars.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite